Pétard, whisky et cosmos, l'interview lunaire de Musk

Un vendeur à découvert dépose une plainte en nom collectif contre Tesla et Elon Musk

Bloomberg Getty Images

La saga des frasques d'Elon Musk se poursuit. En août dernier, Elon Musk avait révélé son état d'intense fatigue et de stress lors d'un entretien au New York Times, qui le décrivait comme "passant du rire aux larmes" au cours de la conversation. Elle était déjà indiquée en baisse auparavant en raison d'une nouvelle polémique créée par Elon Musk, qui a été vu jeudi en train de fumer un joint dans une émission diffusée en direct sur internet.

"C'est peut-être mièvre mais, pour moi, l'amour est la réponse. Passez plus de temps avec vos amis et moins de temps sur les réseaux sociaux", a aussi enjoint ce grand adepte de Twitter aux internautes jeudi soir.

Le patron de Tesla, Elon Musk fume un joint sur le plateau de l'animateur Joe Rogan, en Californie, le 6 septembre 2018. L'un de ses tweets récents, sur un possible retrait de la Bourse du constructeur de voitures électriques, lui vaut également des ennuis judiciaires. "Je trouve que ce n'est pas bon pour la productivité, c'est un peu l'inverse d'une tasse de café".

C'est une séquence qui devrait contribuer à la légende d'Elon Musk, l'entrepreneur américain qui dirige Tesla et Space X, deux entreprises qu'il a fondées et qui ont chacune révolutionné leurs secteurs d'activité respectifs.

Les interrogations sur sa fragilité mentale sont venues s'ajouter aux doutes des investisseurs sur la capacité de Tesla à remplir ses objectifs de production alors même que le groupe n'a jamais dégagé de bénéfice sur une année entière en quinze ans d'existence et brûle presque un milliard de dollars par trimestre.

Le titre du constructeur automobile Tesla a plongé de 9 pour cent vendredi matin, après que son patron eut possiblement fumé de la marijuana pendant une entrevue sur YouTube et que le chef des services de comptabilité eut annoncé son départ. "Depuis que j'ai rejoint Tesla le 6 août, le niveau d'attention publique autour de l'entreprise et le rythme au sein de l'entreprise ont dépassé mes attentes, ce qui m'a conduit à revoir mon avenir", explique Dave Morton.

Il ajoute toutefois que sa démission n'est pas liée à des désaccords avec la direction: "Je veux être clair et dire que je crois fermement aux perspectives d'avenir de Tesla et à sa mission et je n'ai aucun désaccord avec le leadership de Tesla ni avec sa communication financière".

Gabrielle Toledano, la directrice des ressources humaines, a également quitté le groupe, selon Bloomberg.

Dernières nouvelles