Les Etats-Unis poursuivent un Coréen du Nord pour le rançongiciel 'WannaCry'

L'origine de la cyberattaque n'est pas encore connue

L'origine de la cyberattaque n'est pas encore connue

Le département américain de la Justice a inculpé jeudi un Nord-Coréen dans le cadre de l'enquête sur l'attaque informatique WannaCry qui a frappé plusieurs pays l'an dernier, a-t-on appris jeudi auprès d'un responsable du gouvernement américain.

Selon le département de la Justice, il s'agit de Park Jin-hyok, âgé de 34 ans. Ce hackeur, dont la localisation n'est pas précisée, a été employé pendant des années par une entité appelé KEJV, liée aux services de renseignements militaires nord-coréens, selon les services du procureur de Californie.

L'homme est soupçonné d'avoir participé à l'attaque WannaCry en 2017, ainsi qu'à celles contre le studio Sony en 2014 et la Banque du Bangladesh en 2016.

Les Etats-Unis vont imposer des sanctions à Park et à son employeur Chosun Expo Joint Venture. Cette dernière a permis aux hackeurs de dérober 81 millions de dollars à l'établissement.

Le FBI a également diffusé un avis de recherche pour le Parc de l'accusant la corée du Nord de "faire partie d'une tutelle de l'état de piratage organisation est responsable de certains des plus coûteuses de l'ordinateur des intrusions dans l'histoire".

Le hack de Sony Pictures a coïncidé avec la sortie de The Interview, une comédie qui dépeint un personnage fictif de la tentative d'assassinat du leader Nord-coréen, et comprenait l'envoi de menaces terroristes pour n'importe quel théâtre de la diffusion du film.

D'après les enquêteurs, des 'liens' ou des 'signatures' permettent d'affirmer que ces attaques ont bien été menées par le même groupe de criminels, surnommé Lazarus. 'Nous ne laisserons pas la Corée du Nord compromettre la cybersécurité mondiale pour promouvoir ses intérêts ou générer des ressources en violation de nos sanctions', a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, cité dans le communiqué. 'Nous y arriverons ensemble!', a-t-il tweeté en référence à leurs efforts pour dénucléariser la péninsule.

Dernières nouvelles