Attaque au couteau à Paris : sept personnes blessées, un individu arrêté

Agression à l'arme blanche à Paris: 7 blessés dont 4 grièvement

Agression à l'arme blanche à Paris : 7 blessés dont 4 grièvement

L'agression s'est produite quai de Loire, au bord du bassin de la Villette, un lieu fréquenté du nord de la capitale où se font notamment face deux cinémas de chaque côté du canal.

Un couteau de 25-30 cm à la main Youssef Najah, 28 ans, qui se trouvait sur le quai de Loire en train de marcher à proximité d'un terrain de pétanque, a vu un homme " en train de courir avec un couteau de 25-30 cm à la main. Ses motivations ne sont pas connues, mais "rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions" a fait savoir cette même source. Il y avait une vingtaine de personnes qui le poursuivaient, ils lui jetaient des boules de pétanque. L'enquête a été confiée à la 2ème DPJ au chef de tentatives d'homicides volontaires.

La piste terroriste semble écartée.

Quelques jours auparavant, le 13 août, un jeune demandeur d'asile afghan fortement alcoolisé avait blessé quatre personnes dont une grièvement avec un couteau, dans le centre-ville de Périgueux (sud-ouest).

L'assaillant qui a poignardé plusieurs personnes ce dimanche soir dans le 19ème arrondissement de Paris serait "a priori de nationalité afghane", a communiqué une source proche de l'enquête et citée par des médias locaux.

Un témoin est également en état de choc, ont précisé plusieurs sources. Désarmé puis maîtrisé par des passants, l'assaillant a finalement été interpellé par des policiers de la Brigade anticriminalité (Bac). Toujours selon ce témoin, l'homme s'est ensuite engouffré dans une impasse et " a essayé de se cacher derrière deux touristes anglais. Ces touristes ont ensuite été agressés. Pour l'heure, les autorités ne privilégient pas l'acte terroriste. Il raconte s'être emparé avec cinq ou six autres personnes d'"un morceau de palette en bois cassée et une barre de bois", et avoir "visé la main qui tenait le couteau" avec la barre pour mettre l'agresseur hors d'état de nuire. Il s'en est pris à des personnes "qui lui étaient inconnues dans la rue", a-t-on indiqué.

Dernières nouvelles