Le NY Times publie une tribune anonyme d'un 'résistant' de l'administration Trump

Bob Woodward VS Donald Trump

Bob Woodward VS Donald Trump.- Afp

Exceptionnellement, parce que l'auteur perdrait à coup sûr son emploi s'il était découvert, le quotidien new-yorkais a accepté de préserver l'anonymat de cette "source officielle".

Donald Trump a réagi mercredi soir avec véhémence à la publication par le New York Times d'une tribune anonyme d'un haut responsable de son administration expliquant comment il s'efforçait, avec d'autres, de lutter de l'intérieur contre les "pires penchants" du président américain.

Relativement discret depuis son départ de la Maison Blanche le 20 janvier 2017, le 44e président des Etats-Unis avait jusqu'ici soigneusement évité de s'attaquer nommément au 45e.

"Les spéculations selon lesquelles la tribune du New York Times a été écrite par moi ou mon adjoint sont fausses", a souligné dans un communiqué Dan Coats, patron du renseignement américain. Les relations entre Donald Trump et son ministre de la justice sont tendues, le président s'en prenant ouvertement et régulièrement à Jeff Sessions à qui il reproche notamment de s'être récusé dans l'enquête russe sur les soupçons de collusion entre son équipe de campagne et Moscou.

"Si de hauts responsables du gouvernement estiment que le président des Etats-Unis est dans l'incapacité de faire son travail, alors ils devraient invoquer le 25e amendement", a martelé Elizabeth Warren.

Ils donnent aussi raison au romancier Philip Roth qui, peu avant sa mort, avait fait part de ses réflexions au New York Times au sujet de l'Amérique de Donald Trump. La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a appelé quant à elle son auteur à démissionner.

M. Cohn a ensuite expliqué à un proche qu'il l'avait fait au nom de la sécurité nationale et que M. Trump n'avait jamais remarqué qu'elle était manquante.

"Le président Trump est confronté à une épreuve comme aucun dirigeant américain moderne n'en a connue".

Et alors que James Freeman, comme de nombreux économistes, observe que les déficits commerciaux sont souvent le signe "d'une économie qui se porte bien, comme en ce moment" aux Etats-Unis, le président y voit un problème majeur pour la première puissance économique mondiale. La publication de la tribune anonyme intervient en effet au lendemain seulement de la diffusion par le Washington Post d'extraits d'un livre explosif du journaliste d'investigation Bob Woodward, célèbre pour avoir révélé le scandale de Watergate ayant mené à la démission du président Richard Nixon. Il ajoute cependant que "personne ne veut précipiter une crise constitutionnelle".

"Le souci principal n'est pas ce que M. Trump a fait à ce pays mais plutôt ce que nous, en tant que nation, l'avons laissé nous faire".

Donald Trump a parlé de " Trahison " sur Twitter. Il se déclare conservateur, se dit fier des réalisations de l'administration obtenues, écrit-il, malgré les errances de Donald Trump. On peut imaginer qu'il a peu apprécié que l'auteur écrive que certains membres de l'administration font pour "déjouer les impulsions les plus malvenues de M. Trump tant qu'il est au pouvoir".

Sur un ton inhabituellement direct, mais sans nommer son successeur à la Maison-Blanche, il a clairement exprimé ses inquiétudes concernant la politique actuelle, et imploré les électeurs - en particulier les jeunes - d'aller voter en novembre.

Dernières nouvelles