Nouvelles accusations contre le patron de "CBS"

Abus sexuels: nouvelles accusations contre Leslie Moonves le PDG de CBS

DREW ANGERER GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Le dirigeant, ancien acteur de 68 ans, quitte son poste "avec effet immédiat", après une quinzaine d'années à ce poste. Face aux refus répétitifs de la jeune femme, Leslie Moonves se serait montré très agressif et l'aurait insultée de "salope".

Sur la sellette depuis juillet pour d'autres cas présumés de harcèlement, Leslie Moonves est "tombé" après une deuxième vague de graves accusations émanant de six nouvelles femmes. Hier soir, la chaîne CBS a annoncé le départ de son PDG Leslie Moonves après de nouvelles accusations d'agressions sexuelles et de viols dans "The New Yorker". L'ancien patron de CBS a démenti auprès du New Yorker ces accusations, les qualifiant d'"épouvantables".

Outre le départ de Leslie Moonves, la chaîne américaine a annoncé simultanément la fin de son litige avec la famille Redstone, qui contrôle 80% du capital. Et elle avait assigné CBS en justice, en l'accusant de vouloir diluer ses droits de vote à quelque 20% seulement, ce qui devait déboucher sur un procès début octobre.

Les négociations autour du départ de Leslie Moonves, notamment de son indemnité de départ, étaient en cours depuis plusieurs semaines. La somme avait choqué les partisans de #MeToo et certaines de ses accusatrices. "C'est complètement dégoûtant", avait ainsi déclaré une de ses accusatrices, Jessica Pallingston, au New Yorker. Certains de ces abus sexuels remonteraient aux années 1980.

Dimanche, après les nouvelles accusations émises contre Moonves, les sources citées par CNBC évoquaient un départ sans indemnité, dans l'attente des résultats d'une enquête sur les accusations d'abus sexuels.

Le communiqué est venu confirmer des informations de presse, qui annonçaient un accord imminent sur le départ de M. Moonves et la fin du litige entre CBS et les Redstone.

L'une de ces femmes, Phyllis Golden-Gottlieb, a porté plainte l'an dernier auprès de la police de Los Angeles, qui a jugé ses accusations crédibles mais a décidé de ne pas inculper Leslie Moonves car l'agression supposée était assez vieille pour tomber sous le coup de la prescription, selon Ronan Farrow, auteur de l'article du New Yorker et à la pointe des révélations du #MeToo.

Beaucoup d'observateurs expliquaient le maintien de M. Moonves par la bataille concommitante opposant la famille Redstone au conseil d'administration de CBS sur une possible fusion avec le groupe de médias, Viacom, également contrôlé par Redstone.

Dernières nouvelles