Toulouse : un geste chirurgical audacieux sauve un bébé de la mort

Toulouse: une opération inédite et très risquée sauve la vie d'un bébé atteint d'une maladie cardiaque

REMY GABALDA AFP

En la matière, le petit garçon est le troisième cas recensé.

En août 2017, relate France Bleu, les médecins découvrent au petit garçon qui vient de naître de façon prématurée une malformation cardiaque congénitale, appelée "ventricule droit à double issue avec vaisseaux mal posés".

Condamné par une maladie cardiaque rare, un bébé a été sauvé au CHU de Toulouse.

Alex, 13 mois, est né avec des malformations cardiaques d'une complexité rare.

Selon Fabio Cuttone, "Ce cas était très complexe, avec des associations d'anomalies totalement atypiques, jamais rencontrées jusqu'alors dans la littérature médicale". Au lieu de recourir à une implantation de corps étrangers comme des valves ou des prothèses, le Dr Fabio Cuttone a choisi, en accord avec les parents d'Alex, d'utiliser une chirurgie "plus naturelle". C'est lui qui réalise les deux opérations: la première quand Alex a seulement trois jours sur l'artère pulmonaire gauche, la seconde en avril dernier pour une "rotation conotroncale". L'enfant, qui ne devait vivre que quelques mois, est désormais hors de danger. "Mais nous avons privilégié le bénéfice patient à long terme et redonner à l'enfant un cœur sans anomalie", déclare le Dr Fabio Cuttone qui a opéré l'enfant. En France, très peu de centres hospitaliers exécutent ce geste qui permet de redonner un cœur normal au patient. Elle a nécessité deux heures et demie d'intervention pendant lesquelles le cœur de l'enfant était mis en arrêt. Aujourd'hui âgé d'un an, il se rend tous les mois au CHU pour une visite de contrôle sur son cœur tout neuf. L'opération est un véritable succès et après 15 jours d'hospitalisation, le petit garçon rentre chez lui avec un cœur sain.

Dernières nouvelles