Le premier adjoint d'Anne Hidalgo démissionne avec fracas

Anne Hidalgo: ces choix politiques qu’oublie bien vite Bruno Julliard en ne mettant en cause que la méthode de la Maire de Paris

Bruno Julliard, 1er adjoint à la mairie de Paris, annonce qu'il quitte ses fonctions et critique la "méthode" d'Anne Hidalgo

"Inconstance", "déficit d'humilité", "opportunisme": Anne Hidalgo a essuyé un désaveu cinglant lundi avec la démission de son premier adjoint Bruno Julliard qui ne mâche pas ses mots pour critiquer l'"inconstance" de la maire de Paris. La maire a dans la foulée annoncé la nomination au poste de premier adjoint d'Emmanuel Grégoire, qui était jusque-là adjoint en charge du budget. Je n'y crois plus.

Sur la forme, l'ancien premier adjoint dénonce aussi "une certaine inconstance et à une manière de gouverner à l'instinct".

Anne Hidalgo apparaît plus fragilisée que jamais. " Au lieu de s'ouvrir et d'engager le dialogue avec les Parisiens pour surmonter les difficultés actuelles, c'est le repli sur l'Hôtel de ville et le déni de sa part qui l'ont trop souvent emporté ", regrette-t-il.

"Depuis plusieurs mois, de vifs désaccords d'orientation et de méthodes de gouvernance nous ont éloignés", justifie-t-il.

Evoquant un choix "douloureux", l'élu explique avoir pris cette décision après un été de "réflexion", alors même qu'Anne Hidalgo lui avait demandé de prendre la direction de la campagne pour les prochaines municipales. "Aucune de ces deux postures excessives n'a laissé d'espace à une solution de régulation raisonnée", conclut Bruno Julliard.

Engagé au conseil municipal par Bertrand Delanoë dès 2008, il devient proche d'Anne Hidalgo, alors première adjointe, qui l'engage auprès de son premier cercle de campagne en 2014, lors de sa conquête de la mairie de Paris. Mais si l'orientation générale est la bonne, l'exécution est défaillante.

"Les Parisiens déplorent un déficit d'efficacité" et "les approximations ou erreurs sont trop nombreuses et entravent notre action", affirme M. Julliard dans une prise de parole accablante pour le bilan à ce jour de la maire de Paris.

"Aujourd'hui, une page se tourne". Sa démission lundi "est la suite logique de cette décision", dit-il. Interrogé sur ses propres ambitions pour 2020, il assure qu'il va "désormais réfléchir à un autre avenir professionnel", et que son départ "ne répond à aucune stratégie personnelle". Je n'imagine pas sacrifier la sincérité de mes convictions pour le confort d'un mandat. "Ce qu'attendent les Parisiens, ce sont des propositions concrètes pour améliorer leur cadre de vie".

Dernières nouvelles