3e sommet intercoréen: le leader sud-coréen acclamé à Pyongyang | Asie & Océanie

Troisième sommet intercoréen le leader sud-coréen acclamé à Pyongyang

Troisième rencontre intercoréenne entre Moon Jae-in et Kim Jong-un

M. Moon verra Kim Jong-un à deux reprises au moins et tentera de le convaincre de prendre des mesures substantielles envers le désarmement, qu'il pourrait présenter à M. Trump en marge de la prochaine Assemblée générale de l'ONU.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a annoncé mercredi qu'il comptait effectuer " dans un avenir proche " une visite historique à Séoul, à l'issue d'un sommet à Pyongyang avec le président sud-coréen Moon Jae-in.

M. Moon, dont les propres parents avaient fui le Nord durant la guerre, séjournera trois jours dans le pays reclus.

Le Président sud-coréen Moon Jae-in est arrivé à Pyongyang pour son troisième sommet avec Kim Jong-un, a-t-on appris ce mardi.

A Singapour, Kim Jong Un s'était engagé en faveur de la "dénucléarisation de la péninsule", un euphémisme sujet à toutes les interprétations.

"Nous allons continuer à consulter très étroitement, attentivement et régulièrement les Sud-Coréens pendant leurs réunions en Corée du Nord", s'est-elle bornée à dire.

Si le rapprochement entre les deux Corées se confirme, les deux pays (encore officiellement en guerre) pourraient signer une déclaration de fin de guerre à la fin d'année.

Le Nord a dénoncé les méthodes de "gangster" des Américains, accusés de vouloir obtenir son désarmement unilatéral sans faire de concession à chaque étape et sans alléger la pression ni les sanctions.

Le Rodong Sinmun, journal du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, a réitéré ces accusations mardi, déclarant que "Washington était totalement responsable" de l'impasse actuelle. "Les États-Unis réclament avec entêtement la théorie du "démantèlement des bombes nucléaires d'abord".

Les dirigeants du Sud et du Nord, côte à côte, parcourant le centre de Pyongyang sous les acclamations de la foule.

Le président sud-coréen, dont la cote de popularité recule en raison d'une économie poussive, milite pour le renforcement de la coopération entre les deux Corées.

Son objectif est de tenter de raviver des discussions au point mort entre le Nord et Washington sur la dénucléarisation. Les analystes mettent cependant en garde contre un trop-plein d'optimisme.

Outre sa présence au sommet, M. Moon prévoit également de visiter des hauts lieux de la capitale avec sa délégation, qui comprend l'héritier du groupe Samsung Lee Jae-yong et le vice-président de Hyundai Motor. Mais les médias sud-coréens l'invitent à la prudence, réclamant au préalable des progrès réels sur la dénucléarisation.

Dernières nouvelles