La tension monte d’un cran entre la Russie et Israël — Syrie

Un avion russe avec 15 militaires à bord abattu par la défense syrienne

Syrie : l'avion russe disparu a été abattu par la défense antiaérienne syrienne, selon Moscou

L'avion de reconnaissance russe ayant disparu des radars lundi soir au-dessus de la mer Méditerranée, alors que la Syrie était frappée par des missiles israéliens, a été abattu par la défense anti-aérienne syrienne.

"Lors d'un appel téléphonique, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a averti son homologue israélien Avigdor Liberman que Moscou se réservait " le droit de riposter ", jugeant Israël " totalement " responsable. "Il ajoute que la Russie considère comme " hostiles ces provocations de la part d'Israël " et se réserve " le droit de répondre de manière adéquate ". Moscou rend directement responsable Israël de la perte de son appareil, précisant n'avoir été prévenu qu'"une minute avant le début des frappes".

Le président russe Vladimir Poutine a attribué le crash de l'avion militaire russe à " un enchaînement de circonstances accidentelles tragiques ", adoptant un ton plus conciliant que ses ministres envers Israël.

Ces derniers mois, Israël a multiplié les frappes en Syrie contre le régime ou son allié iranien, l'État hébreu martelant qu'il ne permettrait pas à l'Iran de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui. "Les armées françaises démentent toute implication dans cette attaque ", a réagi à Paris un porte-parole de l'armée française.

Un avion russe avec 15 militaires à bord abattu par la défense syrienne
Syrie: L'armée syrienne abat par erreur un avion de son allié russe, Moscou accuse Israël

Le ministère russe de la Défense avait déclaré que l'avion retournait à la base aérienne russe de Hmeymim, située dans la province syrienne de Lattaquié quand il a disparu des écrans radar vers 23h00, heure de Moscou (20h00 GMT). Côté israélien, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a refusé de commenter cette convocation, assurant n'avoir " rien à dire " à ce sujet.

Israël a exprimé mardi sa "tristesse" après la mort des 15 membres d'équipage d'un avion militaire russe abattu par erreur par l'armée syrienne, qui visait selon Moscou des appareils israéliens, mais a promis de continuer à agir contre la présence iranienne en Syrie. L'armée française avait tiré à cette occasion trois missiles de croisière navals MdCN, d'une portée de 1 000 kilomètres, depuis une frégate multimissions. Le type d'appareil touché est par ailleurs " un quadrimoteur de surveillance électronique qui est assez lent, qui vole selon des profils de vol bien particuliers, et pas suivant des profils de vol de basse altitude et de haute vitesse d'un chasseur, par exemple", qui pourrait présenter une menace, précise l'expert. De fait, "si Israël avait averti Moscou plus tôt de ses actions (les deux pays ont une ligne directe spéciale pour empêcher leurs forces aériennes de s'affronter dans le ciel syrien), la Russie aurait probablement retiré ses avions de la zone de combat".

L'incident place Moscou dans l'embarras puisqu'il met en exergue le manque de coordination avec son allié syrien et les limites des capacités de Damas. Mais les États-Unis ont leur idée sur l'origine du tir antiaérien. "Les Syriens ne savaient pas forcément ce que faisait là cet avion russe", affirme-t-il dans un entretien à l'AFP.

Dernières nouvelles