L'Elysée salue la "bonne nouvelle" de la candidature de Collomb à Lyon

Que sait-on des

Gérard Collomb envisage de quitter le gouvernement dès 2019

Gérard Collomb, numéro deux du gouvernement, a annoncé dans un entretien à L'Express paru mardi qu'il serait candidat en 2020 aux municipales à Lyon, ainsi qu'à la métropole, et qu'il envisageait de quitter le gouvernement après les européennes de mai 2019 pour mener sa campagne. Cette fois, c'est le numéro 2 du gouvernement, Gérard Collomb, qui envisage de voguer vers d'autres horizons. Le ministre de l'Intérieur avait, en effet, assuré, dès sa nomination, qu'il se représenterait un jour à la mairie lyonnaise. "A partir d'une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne", a-t-il complété.

Le président a déjà été contraint début septembre de reconfigurer le gouvernement après les départs soudains de Nicolas Hulot et Laura Flessel en plein milieu d'une rentrée compliquée avec les suites de l'affaire Benalla et la valse hésitation sur l'impôt à la source.

Cet été, le ministre de l'Intérieur avait été pris dans la tourmente de l'affaire Benalla. Au point que l'on avait dit E. Macron contrarié de son témoignage devant la commission parlementaire d'enquête. "On se dit les choses en face", a assuré le ministre à L'Express à propos du chef de l'Etat.

Selon un récent sondage BVA-Mag2Lyon, M. Collomb avait accusé une baisse sensible de 11 points de satisfaction sur son action en tant que ministre de l'Intérieur par rapport à septembre 2017.

L'annonce de son futur départ, le jour même du lancement officiel de nouveaux renforts pour des quartiers en difficulté, une des mesures-phares de la Police sécurité du quotidien (PSQ), ne devrait pas renforcer son image de "premier flic de France". Mais le ministre de l'Intérieur voudra-t-il récupérer ses anciens jouets d'ici là?

Habituel relais discipliné de la parole élyséenne, M. Collomb disait cultiver une relation "quasi filiale" avec M. Macron à l'investiture duquel il était apparu particulièrement ému. "Personne ne comprendrait qu'il ne mène pas les chantiers à leur terme avant de s'en aller", a également déclaré à l'AFP le patron du syndicat policier Alliance, Jean-Claude Delage, qui voit cependant dans son annonce, une "marque de responsabilité et d'honnêteté". Même son de cloche du côté de l'Elysée où l'on affirme: "Nous connaissons tous l'affection de Gérard Collomb pour sa ville et la métropole lyonnaise".

Fin connaisseur des collectivités locales et architecte d'une puissante Métropole, M. Collomb sait que la loi n'autorisera plus en 2020 le cumul des fonctions de maire et de président de la Métropole de Lyon.

Dernières nouvelles