Les Etats-Unis taxent 200 milliards de dollars de produits chinois

Un navire chargé de conteneurs

Le taux des nouveaux droits de douane sera de 10 % dans un premier temps pour monter ensuite à 25 % d'ici la fin de l'année

Mais au-delà de cette surenchère de chiffres, Donald Trump, qui redoute une sévère défaite des républicains au Congrès lors des élections de mi-mandat dans moins de 50 jours, a aussi -fait nouveau- accusé Pékin de tenter de le fragiliser politiquement.

"La Chine a ouvertement indiqué qu'elle tentait activement d'influencer et de changer notre élection en attaquant nos agriculteurs, nos éleveurs et nos ouvriers de l'industrie parce qu'ils sont loyaux à mon égard", a-t-il lancé dans un tweet matinal.

La stratégie n'est pas nouvelle, et a également été utilisée par l'Union européenne au plus fort des tensions avec Washington: pour espérer faire fléchir le pouvoir américain, appliquer des mesures de rétorsion qui auront un impact palpable dans des Etats-clés susceptibles de basculer d'un camp à l'autre: Pennsylvanie, Wisconsin, Texas, Illinois. Il a fini par la mettre à exécution, et a durci un peu plus la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis et la Chine. Avec 153 milliards d'euros de produits américains chaque année, la Chine n'importe pas assez pour s'aligner sur les Etats-Unis avec la seule arme des tarifs douaniers.

"Afin de protéger ses droits et intérêts légitimes, ainsi que l'ordre du libre-échange mondial, la Chine n'a d'autre choix que de prendre des mesures de représailles de façon symétrique", a affirmé le ministère chinois du Commerce.

" De telles discussions doivent se tenir sur la base de l'équité, de l'égalité et de la bonne foi".

Si ce montant de marchandises était à son tour surtaxé, l'ensemble des importations chinoises seraient frappées de mesures protectionnistes américaines.

Sous pression d'entreprises américaines inquiètes de l'impact pour leur activité, l'administration Trump a épargné certains produits de grande consommation des droits de 10 %, dont des produits textiles et agricoles, les chaises hautes et sièges automobiles pour enfants, ainsi que les casques pour cyclistes. Elles entreront en vigueur d'ici une petite semaine, lundi 24 septembre 2018, et porteront sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises vers les Etats-Unis.

Imposer une taxe de 10 % dans un premier temps - plutôt que les 25 % que Donald Trump avait demandé à son administration d'étudier - pourrait être perçu comme un geste d'ouverture tout relatif après que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a contacté ses homologues chinois pour reprendre les négociations. Elle prévient qu'elle relèvera ses tarifs douaniers si Washington fait de même.

Depuis le 23 août, 50 milliards de dollars de produits chinois sont déjà taxés par les Etats-Unis, avec des droits de douane de 25% imposés en deux temps, une première salve sur 16 milliards de dollars d'importations en juillet, puis de 34 milliards de dollars en août.

Son conseiller économique Larry Kudlow a toutefois assuré que les États-Unis étaient ouverts au dialogue "à tout moment".

Ces mesures américaines interviennent en revanche alors que l'économie chinoise, pénalisée par un durcissement du crédit dans le pays, montre des signes d'essoufflement.

Dernières nouvelles