Trump accuse Pékin de tenter d’influencer les élections américaines

Guerre commerciale avec la Chine: Donald Trump champion du poker menteur

Crédit ZACH GIBSON AFP

Mais la nouvelle bordée le laisse à court de munitions: les tarifs douaniers punitifs des États-Unis frappent désormais au total 250 milliards de dollars d'importations chinoises, soit. davantage que les 130 milliards de biens américains importés par la Chine l'an dernier.

À moins de deux mois avant les élections législatives de mi-mandat, des responsables américains ont indiqué avoir observé des tentatives d'ingérence, de la part de la Russie mais aussi de la Chine et d'autres pays.

"La Chine espère que les Etats-Unis reconnaîtront les conséquences négatives de leurs actes et prendront des mesures convaincantes pour corriger leur comportement le moment venu", ajoute-t-il.

Le patron d'Apple, dont les produits ont échappé aux nouveaux droits de douane américains sur les importations en provenance de Chine, a exprimé mardi son optimisme sur le fait que les Etats-Unis et la Chine finiraient par surmonter leurs différends commerciaux.

Depuis début juillet, les Etats-Unis ont imposé en deux étapes des droits de 25% sur 50 milliards de dollars de produits chinois pour contraindre Pékin à modifier radicalement sa politique en matière de commerce, de transferts de technologie et de subventions aux industries de haute technologie.

Le tweet matinal du président fait suite à des informations selon lesquelles l'administration pourrait annoncer dès lundi des taxes de 10% sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires.

L'ouvrage du journaliste d'investigation américain Bob Woodward sur la présidence Trump, "Fear", s'est vendu à plus de 1,1 million d'exemplaires pour sa première semaine en librairie, a indiqué mardi l'éditeur Simon and Schuster, meilleur démarrage jamais enregistré par cette maison.

Le président américain estime que les tarifs douaniers - pas seulement avec la Chine - placent "les Etats-Unis dans une posture de négociation très forte, avec des milliards de dollars et des emplois qui affluent dans notre pays".

Pékin avait alors répliqué " dent pour dent", au dollar prêt, avec ses propres tarifs douaniers sur le même montant de marchandises américaines.

Son conseiller économique Larry Kudlow a toutefois assuré que les Etats-Unis étaient ouverts au dialogue "à tout moment".

"Si les Etats-Unis adoptent de nouvelles mesures sur les droits de douane, la Chine n'aura d'autre choix que de prendre des mesures de rétorsion pour défendre ses droits et intérêts légitimes", a même prévenu lundi Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise, exhortant Washington à négocier de "bonne foi ". Pour le seul 11 septembre, jour de la sortie de ce récit qui brosse un tableau apocalyptique de la Maison Blanche à l'ère Trump, "Fear" s'est écoulé à 900.000 exemplaires.

Fang Xinghai, vice-président de la Commission chinoise de régulation des valeurs mobilières, a fait savoir que les dernières mesures tarifaires américaines auraient un effet négatif sur l'économie chinoise, réduisant sa croissance du PIB d'environ 0,7 point de pourcentage. Pour mettre fin à cette pratique, Donald Trump avait déjà menacé de taxer la totalité des plus de 505 milliards de dollars d'importations chinoises. La banque centrale américaine a, elle, mis en garde à plusieurs reprises qu'une guerre commerciale représentait pour l'heure la plus grande menace pour la croissance américaine.

Dernières nouvelles