Les concerts de Médine au Bataclan reportés au Zenith

Le rappeur havrais Médine annule ses dates au Bataclan

DERNIERE MINUTE - Le rappeur Médine refuse une autre salle que le Bataclan et annule ses concerts

Des mouvements d'extrême droite appelaient récemment sur les réseaux sociaux à organiser des manifestations devant le Bataclan. Les associations de victimes de l'attentat du 13-Novembre s'étaient, elles, divisées sur le sujet.

Dans ses textes résolument provocateurs, Médine évoque l'islamisme, le djihad ou encore condamne la laïcité.

Les concerts de Médine prévus les 19 et 20 octobre au Bataclan, objets d'une intense polémique, sont annulés et reportés au 9 février 2019 au Zénith, ont annoncé le rappeur et la salle de concerts touchée en novembre 2015 par une attaque jihadiste. "Tout ce que je voulais faire c'était le Bataclan ", conclut Médine dans un communiqué, citant les paroles d'une de ses chansons. Un titre doté d'un clip singulier, rendant hommage à la célèbre salle. Beaucoup, à droite et à l'extrême droite, s'en sont félicités.

Dénonçant une incitation à la haine et un appel à la violence dans les chansons de Médine, un des avocats des victimes de l'attentat du 13 novembre a demandé l'ouverture d'une enquête contre le rappeur qui doit se produire en octobre au Bataclan.

Voilà 15 ans que je combats toutes formes de radicalisme dans mes albums.

Deux avocats de victimes françaises de l'attentat du Bataclan s'opposaient juridiquement à la venue de Médine, rappeur havrais (Seine-Maritime) dans la salle parisienne. Ce sera donc au Zénith de Paris, que le rappeur se produira, le 9 février prochain.

Si certaines familles ont été blessées de voir l'artiste programmé dans la salle endeuillée du Bataclan, estimant que "cela rajoute de la douleur à la douleur", d'autres affirment que la salle demeure libre de sa programmation et que l'interdiction des concerts pourrait tendre vers une "instrumentalisation des victimes", ce qu'elles rejettent.

" Certains groupes d'extrême-droite ont prévu d'organiser des manifestations dont le but est de diviser, n'hésitant pas à manipuler et à raviver la douleur des familles des victimes". Je remercie encore mon public pour son soutien sans faille durant toutes ces polémiques, j'ai confiance en sa compréhension.

Dernières nouvelles