Donald Trump: "Le monopole de l'OPEP doit immédiatement baisser ses prix"

Marché: Trump demande à l'Opep de faire baisser le prix du pétrole

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pétrole

Engagé en fin 2016 à la faveur du sommet historique d'Alger, l'accord de limitation de production liant onze producteurs de pétrole, membres et non-membres de l'OPEP, est devenu ces derniers mois sujet à des remises en question, ses deux principaux signataires que sont l'Arabie saoudite et la Russie se montrant plutôt disposés à accroître leurs niveaux de production.

Ce Comité facilite également l'échange d'analyses et de perspectives conjointes, ce qui fournit une contribution précieuse à l'évaluation du processus de conformité.

Les dix ministres de l'Énergie qui vont prendre part à la réunion d'Alger sont issues des pays à savoir Oman, Congo, Koweït, Venezuela, Emirats, Qatar, Azerbaïdjan, Russie et enfin l'Arabie Saoudite.

La réunion du JMMC se tiendra à Alger le 23 septembre, mais le ministre iranien a dit qu'il ne participerait pas à l'événement. "Cet accord nous ramène à réaliser 100% de la production (fixée par l'organisation). Le monopole qu'est l'Opep doit faire baisser les cours maintenant!", a-t-il écrit sur Twitter.

Par ailleurs, les conséquences que pourrait avoir l'embargo pétrolier des Etats-Unis contre l'Iran, devant entrer en vigueur le 5 novembre prochain, accaparent l'attention.

En effet, le président américain Donald Trump avait annoncé en mai dernier son retrait unilatéral de l'accord international de 2015 relatif au dossier nucléaire iranien, rétablissant ainsi toutes les sanctions américaines levées dans le cadre de cet accord, et interdisant également aux pays d'acheter le pétrole iranien sous peine de sanctions contre eux.

Il est peu probable que l'Opep et ses alliés parviennent à un accord officiel de hausse de la production de brut lors de leur rencontre en Algérie, malgré les pressions de plus en plus fortes pour que les grands producteurs atténuent l'impact des nouvelles sanctions américaines contre l'Iran, qui entreront en application en novembre, ont déclaré plusieurs à Reuters.

Ce pays détient les quatrièmes réserves mondiales prouvées de pétrole alors que nombre de pays, en Asie particulièrement, ont besoin de se fournir en brut iranien.

Dernières nouvelles