Un attentat contre un défilé militaire fait plusieurs morts — Iran

Attentat d'Ahvaz : l'Iran charge les occidentaux et Saoudiens

Un attentat contre un défilé militaire en Iran fait plusieurs tués parmi les civils

Les auteurs de l'attaque commise samedi matin contre un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, ont été entraînés dans deux États arabes du Golfe, a déclaré un porte-parole de l'armée iranienne cité par l'agence officielle de presse Irna. "Ceux qui ont ouvert le feu sur les gens et les forces armées sont liés au mouvement Al-Ahvazieh", a déclaré Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la Révolution cité par Isna. Ahvaz est situé dans la province du Khuzestan, théâtre de manifestations sporadiques de la minorité arabe vivant en Iran.

Un défilé militaire dans la ville iranienne d'Ahvaz a été la cible d'un attentat qui a tué plusieurs personnes, dont des civils, samedi 22 septembre. "Deux ont été tués, et les deux autres arrêtés", selon une autre source, sans préciser si des militaires tués étaient membres de l'armée ou des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique. L'attaque n'a pas été revendiquée mais le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamad Javad Zarif, a déclaré que l'assaut avait été mené par "des terroristes recrutés, formés, armés et payés par un régime étranger". "Ils sont nourris par l'Arabie saoudite, et ils ont essayé de faire de l'ombre à la puissance des forces armées", iraniennes, a-t-il ajouté.

Les médias iraniens parlent de quatre terroristes qui auraient été abattus. Saddam Hussein escomptait que ses soldats y seraient accueillis en libérateurs par la population arabe, mais celle-ci se montra dans l'ensemble fidèle à l'Iran.

Accusé par Washington de déstabiliser le Moyen-Orient, l'Iran est dans le collimateur des Etats-Unis depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump qui a rétabli des sanctions contre Téhéran et annoncé son retrait de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien.

Dernières nouvelles