Hapsatou Sy : Thierry Ardisson s'explique dans les Terriens du samedi

Hapsatou Sy insulte et menace

Insultée par Eric Zemmour, Hapsatou Sy songe à quitter les « Terriens du dimanche »

En réaction à la pétition lancée par Hapsatou Sy, le polémiste "persiste et signe".

" La SDJ a été saisie par des journalistes de la rédaction qui se sont émus des propos tenus par Eric Zemmour".

Depuis trois jours, la chroniqueuse du talk-show de C8 reproche à Thierry Ardisson et au producteur Stéphane Simon de ne pas avoir diffusé une séquence où elle se confronte à Éric Zemmour.

"Une insulte à la France": c'est ainsi qu'Eric Zemmour a qualifié le prénom de la chroniqueuse Hapsatou Sy lors de l'émission Terriens du Dimanche, sur C8. Et n'est pas encore revenue dans l'émission "Les Terriens du dimanche": elle n'a pas assisté à l'enregistrement de cette semaine. "Normalement, chez moi en tout cas, depuis une loi de Bonaparte qui a malheureusement été abolie en 1993 par les socialistes, on doit donner des prénoms dans ce que l'on appelle le calendrier, c'est-à-dire les saints chrétiens", commence Éric Zemmour, faisant immédiatement réagir Hapsatou Sy. Au cours de son grand oral face à l'homme en noir, enregistré jeudi soir, il réitère sa critique à l'égard du choix de Rachida Dati de prénommer sa fille Zohra. Le polémiste a jugé que le prénom de la chroniqueuse, n'était pas assez français et que sa mère avait eu "tort" de la nommer ainsi. A écouter Eric Zemmour, ce dont nous souffrons en France, ce ne sont pas des inégalités sociales révoltantes, de la misère, de la précarité, de l'exploitation qui s'exagère, du racisme et du mépris évident de la classe dominante: non, nous souffrons d'un problème de culture, la culture est menacée, ah la la, tout va mal. C'est la méthode Zemmour: en ayant l'air de provoquer des polémiques, mettre sur le tapis des sujets qui ne fâcheront personne et, même, qui arrangent tout le monde. Peu importe pour Zemmour, qui refuse de s'excuser et continue de traiter avec un mépris affiché celle qu'il a attaquée en usant d'une violence verbale inédite.

Éric Zemmour, 60 ans, a déjà été condamné en 2011 pour provocation à la haine et en mai 2018 pour provocation à la haine religieuse.

Si elle assure que son combat n'est pas contre Thierry Ardisson et Stéphane Simon, Hapsatou Sy regrette en revanche que ses employeurs ne l'aient pas davantage soutenue. "On s'est parlé mercredi, les esprits se sont apaisés". Dénonçant une "violation de vie privée", la principale intéressée a de surcroît rectifié les propos de l'animateur en précisant que cet argent servait à produire un autre projet télé qu'ils avaient ensemble. Et de prévenir: "Si elle revient dans un bon esprit, je souhaite qu'elle revienne".

Dernières nouvelles