La deuxième accusatrice de Kavanaugh pourrait aussi témoigner jeudi — Cour suprême

Les juges de la La Cour suprême des Etats-Unis

Les juges de la La Cour suprême des

"Les efforts concertés pour détruire ma réputation ne me feront pas céder", a-t-il ajouté.

"Nous n'allons pas nous laisser décourager par de fausses accusations", a confié Brett Kavanaugh avec émotion sur Fox News martelant "n'avoir jamais commis d'agression sexuelle". "Je n'ai pas commis d'agression sexuelle, je n'ai pas eu de rapport sexuel, ni rien s'en approchant, pendant toutes mes années de lycée et pendant plusieurs années ensuite", a-t-il détaillé en disant s'être concentré sur ses études et le sport.

Evoquant une situation "incroyablement difficile", notamment pour leurs deux filles, sa femme, Ashley Kavanaugh a assuré n'avoir jamais douté de son mari, un "homme bon et décent".

Alors que la confirmation de Brett Kavanaugh à la Cour suprême semblait acquise il n'y a encore pas si longtemps, un échec serait un revers important pour le président américain. Cette accusation survient à quatre jours de l'audition cruciale, prévue jeudi, de Christine Blasey Ford qui accuse déjà d'agression sexuelle le juge Kavanaugh lors d'une soirée entre lycéens au début des années 80. Profitant de leur d'ébriété, elle aurait réussi à fuir. Cette campagne de communication pour défendre " son honneur ", intervient alors que l'une des accusatrices, Christine Blasey Ford a accepté de venir témoigner publiquement jeudi prochain devant la commission judiciaire au Sénat.

"Je n'ai qu'une motivation: dire la vérité", a-t-elle écrit au président de la commission. "Mon désir sincère est de vous aider à prendre votre décision". Ce dimanche, une deuxième accusatrice, Deborah Ramirez, 53 ans, a encore noirci le tableau. De son côté, Deborah Ramirez a déclaré au New Yorker que Kavanaugh avait exhibé son pénis devant elle et l'avait forcée à le toucher pendant une soirée à l'université de Yale.

Habitué à répondre via communiqué, le juge s'est, là, lancé dans une contre-attaque médiatique, s'affichant aux côtés de sa femme en direct à la télévision.

Dans le contexte du mouvement #MeToo, qui a sensibilisé le pays à la question des violences sexuelles, les parlementaires sont évidemment soucieux de ne pas s'aliéner l'électorat féminin. Son arrivée placerait en effet les juges modérés ou libéraux en minorité au sein de l'institution, qui arbitre les questions de société les plus épineuses, comme le droit à l'avortement ou le contrôle des armes à feu. Sitôt connu le second témoignage contre le magistrat, la sénatrice Dianne Feinstein a demandé de suspendre le processus d'évaluation de sa candidature. Très vite après les accusations de Blasey Ford, il y a eu une lettre signée par soixante-cinq femmes pour dire que Kavanaugh avait toujours été "respectueux envers les femmes".

Dernières nouvelles