L'Aquarius en route vers Marseille avec 58 migrants secourus à son bord

Le navire MV Aquarius le 14 septembre 2017 au large de la Libye. REUTERS  Tony Gentile  File

Le navire MV Aquarius le 14 septembre 2017 au large de la Libye. REUTERS Tony Gentile File

L'Aquarius a secouru 11 migrants au large de la Libye jeudi et cherche un port où les débarquer.

L'Aquarius est "en route vers Marseille" et les ONG ayant affrété le navire humanitaire ont demandé aux autorités françaises d'autoriser "à titre exceptionnel" le débarquement des 58 migrants à son bord, a indiqué lundi le directeur des opérations de SOS Méditerranée. Sans préjuger de la réponse, il a assuré qu'à aucun moment les autorités " ne nous ont dissuadé de monter vers Marseille ". Depuis le début de la crise provoquée cet été par la fermeture des ports italiens aux migrants, la France n'a jamais accepté de laisser débarquer les navires humanitaires, arguant qu'en vertu du droit maritime les naufragés doivent être débarqués dans le "port sûr" le plus proche.

L'Aquarius, un navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF) fait actuellement "route vers Marseille" avec à son bord 58 migrants secourus par l'équipage ces derniers jours. Après la perte de pavillon par l'Aquarius, SOS Méditerranée et MSF dénoncent un "coup violent" à la mission du dernier navire humanitaire encore présent en Méditerranée centrale, devenu un symbole de la crise qui divise l'Europe. " C'est du jamais vu et en soi un scandale " Il faut " environ quatre jours ", depuis la position actuelle du navire, pour gagner Marseille, a toutefois précisé Francis Vallat, le président de l'ONG en France. "Malgré les menaces panaméennes de retrait du pavillon " nous sommes déterminés à ce que l'Aquarius reparte, il y a un besoin impératif de sauver des vies en Méditerranée", a ajouté Frédéric Penard, en soulignant que la situation était " extrêmement critique " puisque " nous risquons de perdre le pavillon du Panama au moment où nous toucherons terre ".

Le pays d'Amérique centrale estime que l'Aquarius n'a pas respecté les procédures juridiques internationales au sujet du sauvetage des migrants en mer Méditerranée, une conclusion qui émane en grande partie des plaintes des autorités italiennes.

L'Aquarius ne sait plus où aller. "La ville de Marseille s'honorerait à lui garantir son accueil inconditionnel, à devenir son port d'attache symbolique".

Les deux ONG avaient précédemment dénoncé "la pression économique et politique flagrante exercée par le gouvernement italien" sur les autorités panaméennes - allégation contestée par le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini. En juin, l'Aquarius avait déjà été au cœur d'une crise diplomatique, après avoir récupéré 630 migrants au large de la Libye, débarqués en Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de les accepter. Le scénario s'était répété en août pour 141 migrants débarqués à Malte.

Dernières nouvelles