" "Chlordécone. Un " scandale environnemental " selon Macron

La visite de Macron en Martinique perturbée par la tempête Kirk

La Chaîne Meteo La visite de Macron en Martinique perturbée par la tempête Kirk

La métaphore flatteuse s'est naturellement imposée: "Emmanuel Macron brave la tempête" titrait la chaîne publique Martinique La 1re, évoquant les dossiers chauds qui attendaient le chef de l'Etat: pollution au chlordécone, pesticide cancérogène, prolifération des Sargasses, algues brunes aux émanations toxiques, délabrement catastrophique du réseau de distribution d'eau potable en Guadeloupe. "Il ne serait pas responsable de dire qu'il y a une réparation individuelle pour tous", a-t-il souligné.

En janvier, un plan d'urgence de l'Etat et des collectivités de 71 millions d'euros a été voté, pour aboutir à la fin des tours d'eau d'ici deux ans. Il est en revanche " possible d'avancer davantage sur la question des maladies professionnelles pour les personnes particulièrement exposées à la molécule", selon lui. Accompagné de son ministre de la santé, Agnès Buzyn, il a annoncé l'ouverture d'une procédure permettant de reconnaître l'exposition au chlordécone comme maladie professionnelle.

Arrivé directement de l'assemblée générale de l'ONU à New-York, le président de la République a atterri mercredi soir à Fort-de-France (jeudi matin à Paris) où il se rend pour la première fois en tant que chef de l'Etat.

Lors d'un déplacement sur le thème du patrimoine culturel et touristique à Saint-Pierre (4000 habitants), ancienne capitale de la Martinique détruite par l'éruption de la Montagne Pelée le 8 mai 1902, et devenue une sorte de "Pompéi des Caraïbes", le président a pris le temps de rencontrer la population et de répondre à ses questions sur le pouvoir d'achat ou la jeunesse. Elle ne concernera que "les 4% les plus riches", et les 70 millions d'euros (80 millions de francs) qu'elle permettra de dégager "seront intégralement réinvestis dans des projets en Outre-mer", a-t-il assuré.

Emmanuel Macron a entamé jeudi en Martinique un déplacement de quatre jours aux Antilles, quelque peu perturbé par la tempête tropicale Kirk, et qui s'achèvera par un retour à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, un an après le passage dévastateur de l'ouragan Irma.

Alors que la tempête Kirk, qui passe actuellement sur les Antilles, a obligé le président en Martinique à modifier son programme, ce n'est pas le cas en Guadeloupe, même si une vigilance orange, notamment pour fortes pluies et vents violents est maintenue.

Ces dernières semaines, la Police cantonale fribourgeoise a enregistré plus.

Deux partis gouvernementaux se réunissent ce samedi.

Dernières nouvelles