Elon Musk poursuivit pour fraude par le gendarme de la Bourse

Panasonic

Panasonic

Pour le gendarme boursier américain, les déclarations intempestives d'Elon Musk ont trompé les investisseurs en leur faisant croire qu'il était quasiment certain de pouvoir retirer Tesla de la Bourse au prix de 420 dollars l'action.

Déposée à New York, la plainte pour fraude montre que la SEC souhaite interdire à Elon Musk de diriger des entreprises cotées en Bourse. La SEC demande également à ce que le PDG rembourse les pertes enregistrées par les investisseurs.

"Il n'avait même pas discuté les éléments les plus importants de la transaction, notamment le prix, avec la moindre source possible de financement", a fustigé Stephanie Avakian.

Il avait ajouté que le financement était "sécurisé " pour effectuer cette opération, mais il n'en était rien, estime la SEC. "Cette action injustifiée de la part de la SEC me laisse profondément triste et déçu", a déclaré le PDG à CNBC.

Elon Musk a rencontré pendant moins d'une heure le 31 juillet trois représentants du Public Investment Fund. Lors de cet entretien à l'usine californienne de Tesla à Fremont, le chef de la délégation du fonds souverain saoudien a exprimé son intérêt pour un retrait de la cote de Tesla si les conditions étaient "raisonnables", selon la plainte de la SEC. Peu après la publication de son premier tweet, il s'était senti obligé de préciser que le soutien d'un investisseur majeur était confirmé et que la seule chose qui pourrait empêcher Tesla de sortir de Bourse était désormais un vote des actionnaires.

Tesla plonge en Bourse On s'en doute, Elon Musk n'a pas pu rester muet suite à ces accusations. Ce n'est que le 24 août que le PDG a annoncé son intention de ne pas retirer Tesla de la côte boursière.

Elon Musk, qui vit à Los Angeles, est un habitué des polémiques et des déclarations fracassantes sur Twitter, son moyen de communication préféré. L'annonce de ces poursuites a fait dégringoler le cours du titre Tesla à Wall Street, jusqu'à 13,5% dans les échanges électroniques d'après séance. "Ces affirmations trompeuses ont créé d'importante perturbations sur le marché dans les minutes qui ont suivi le tweet", a ajouté son collègue, Steven Peikin, estimant que cela avait fait du tort aux investisseurs.

"Bénéficier du statut de célébrité ou de la réputation d'un grand innovateur technologique ne dispense pas de respecter la législation sur les titres financiers".

Le Wall Street Journal a rapporté jeudi que la SEC avait décidé cette action en justice après l'échec d'une tentative d'accord à l'amiable avec Elon Musk.

Depuis le fameux tweet, le dirigeant de Tesla s'est rétracté.

Selon l'autorité boursière, Elon Musk a annoncé un prix de 420 dollars par action sur la base d'une prime de 20% par rapport au cours de la clôture du jour et en référence au nombre 420, un code utilisé par les consommateurs de cannabis.

Dernières nouvelles