Ryanair annule 150 vols vendredi, moins que prévu

Wolfgang Rattay  Reuters

Wolfgang Rattay Reuters

Une nouvelle grève dans six pays européens affecte ce vendredi la compagnie aérienne Ryanair, bouleversant ainsi les vols de plus de 40.000 passagers. "Ce n'est pas le pavillon de l'avion qui détermine le droit applicable".

Certains syndicats ont avancé des chiffres parfois plus élevés que ceux de Ryanair, comme le syndicat allemand Verdi selon lequel 250 vols ont été annulés rien qu'en Allemagne, rapporte le quotidien Bild. La compagnie ajoute que tous les clients touchés ont été prévenus par courrier électroniques et SMS depuis mardi.

Les pilotes de Ryanair en Allemagne ont décidé de rejoindre vendredi la grève de 24 heures qu'observeront certains de leurs collègues dans plusieurs autres pays d'Europe, a annoncé le syndicat des pilotes allemands, Vereinigung Cockpit (VC). A cette occasion, Ryanair a annoncé que Michael O'Leary et David Bonderman avaient été reconduits au poste de directeur général pour le premier et de président pour le second lors de cette AG. "C'est l'endroit d'où les travailleurs partent le matin et reviennent le soir, sans que l'employeur ait à couvrir les frais".

Fabrizio Bensch  Reuters
Fabrizio Bensch Reuters

"Avec le succès vient aussi la responsabilité". Il existe des règles claires sur la mobilité équitable du travail et la protection des travailleurs. Ryanair explique que la majorité de ses salariés travailleront normalement.

M. O'Leary a aussi menacé de "diminuer la flotte" de Ryanair dans les aéroports belges de Bruxelles et Charleroi s'il devait continuer à y affronter le mécontentement syndical. La grève de vendredi marque la poursuite d'un mouvement social qui a déjà frappé Ryanair cet été avec deux vastes mouvements coordonnés dans plusieurs pays européens: chez le personnel de cabine fin juillet (600 vols annulés et 100 000 passagers touchés) puis chez les pilotes au coeur du mois d'août (400 vols annulés et 55.000 passagers touchés).

Ils veulent notamment contraindre Ryanair à accepter des contrats locaux au lieu de contrats s'appuyant sur le droit du travail irlandais, réputé moins avantageux pour les salariés. "La veille, la compagnie aérienne avait répété ses attaques contre ces adversaires désignés, accusant par exemple en Espagne " un membre de l'équipage de cabine de Norwegian à Alicante " de mener la grève, au Portugal " un PNC de TAP Air Portugal appelle à la grève sans le soutien de notre personnel de cabine portugais", ou encore en Italie où des accords ont déjà été signés " un petit syndicat qui n'a aucune reconnaissance ni aucun soutien parmi nos équipages de cabine italiens ".

Dernières nouvelles