Macron veut que l'État prenne ses responsabilités — Chlordécone

Cette mesure fiscale qui pourrait parasiter le déplacement de Macron aux Antilles

AFP Cette mesure fiscale qui pourrait parasiter le déplacement de Macron aux Antilles

Emmanuel Macron affirme que l'Etat doit avancer dans le chemin de la réparation collective, en continuant d'investir notamment pour mieux identifier les marqueurs de cette pollution et améliorer la carte de sa présence dans les deux îles.Emmanuel Macron Président de la RépubliqueL'action de l'Etat s'engagera aussi dans une volonté de réparation individuelle.

Arrivé directement de l'assemblée générale de l'ONU à New-York, le président de la République a atterri mercredi soir à Fort-de-France (jeudi matin à Paris) où il se rend pour la première fois en tant que chef de l'Etat.

Pour son 4e déplacement outre-mer depuis qu'il a été élu président, -après la Guyane, la Nouvelle-Calédonie, et son premier passage à Saint-Martin et Saint-Barth-, le chef de l'Etat est accompagné des ministres de la Santé Agnès Buzyn, des Outre-mer Annick Girardin, de la Transition Ecologique et Solidaire François de Rugy et son secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu et du ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard. Dans des propos rapportés par le journal Le Monde, Emmanuel Macron a également estimé que " la pollution au chlordécone est un scandale environnemental.

Des études menées par l'agence de santé publique, et publiées aux début de l'année, concluaient que " plus de 90 % de la population adulte " en Guadeloupe et en Martinique est contaminée par ce pesticide. Le produit est soupçonné notamment d'être responsable d'une explosion des cancers de la prostate aux Antilles.

Depuis Fort-de-France, il a dénoncé à travers le chlordécone qui était utilisé dans les bananeraies de Martinique et Guadeloupe, "le fruit d'un aveuglement collectif", et profité d'une rencontre avec les Martiniquais pour affirmer avoir "dans le ventre l'impatience de 66 millions de Français".

Lors de la présentation de sa politique pour les territoires ultramarins, le 28 juin, Emmanuel Macron avait évoqué "les drames du passé et de nos responsabilités collectives", en citant le chlordécone. Sorte de "Pompéi des Caraïbes", la ville veut relancer son activité touristique et culturelle via le label "Ville d'Art et d'Histoire".

Vendredi, Emmanuel Macron est attendu en Guadeloupe, pour évoquer les difficultés d'alimentation en eau potable, mais aussi les algues sargasses, qui ont envahi les plages de l'île. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Dernières nouvelles