Alexia Daval: demande de libération de Jonathann Daval, meurtrier présumé

Jonathann Daval aux obsèques de sa femme. A sa droite son beau-frère Grégory Gay

Jonathann Daval aux obsèques de sa femme. A sa droite son beau-frère Grégory Gay

Les conclusions de la première expertise psychologique réalisée sur Jonathann Daval, meurtrier présumé de sa femme Alexia, viennent d'être révélées alors que son avocat s'apprête à faire une demande de remise en liberté.

Gregory Gay par l'intermédiaire de son avocat a donc déposé ces dernières heures une demande de confrontation avec son beau-frère. Il avait relancé le feuilleton autour de la mort d'Alexia Daval, décédée il y a un an en décrivant Grégory Gay comme le coupable du meurtre de sa compagne. Son mari, principal suspect du meurtre de la jeune femme, devrait demander prochainement sa remise en liberté, a révélé lundi 1er octobre, l'Est Républicain.

Jonathann Daval, mis en examen en janvier pour "meurtre sur conjoint " encourt la prison à perpétuité.

Sans le déterminer clairement, le psychologue estime que Jonathann Daval souffre d'une maladie psychiatrique.

C'est en ce sens qu'il demande aujourd'hui une confrontation. Mais cette thèse a été reprise en boucle dans la presse.

Une version que tous les proches d'Alexia Daval ont niée farouchement et qui " ne colle pas à l'objectivité du dossier", avait souligné début juillet maître Jean-Marc Florand, avocat de la famille de la victime.

Il s'agit surtout de pointer les contradictions de Jonathann Daval et de confronter ses versions à celle du beau-frère d'Alexia. "Je ne critique pas mes confrères de la défense, mais pour nous, le temps du mépris est passé, et le temps de la réaction est arrivé", commente Me Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de Grégory Gay.

Les experts en psychologie ayant examiné Jonathann Daval ont dressé son profil psychologique. "Mais il est dangereux sur le plan criminologique", notamment car il "s'inscrit dans un secret, dans un espace entre le dit et le non-dit" qui "cache au final assez mal une propension à la toute puissance et la dangerosité qu'elle peut impliquer".

Dernières nouvelles