Levothyrox : au moins trois éléments chimiques impurs dans la nouvelle formule

Levothyrox : un chercheur du CNRS s'interroge sur des analyses de la nouvelle formule menées par l'Agence du médicament

Fin de l'histoire? Pas vraiment.

Le laboratoire allemand Merck a démenti vendredi toute modification de la nouvelle formule du Levothyrox depuis sa mise sur le marché pour limiter les effets indésirables dénoncés par de nombreux patients, comme l'a laissé entendre la veille un chercheur de l'Université Paul Sabatier de Toulouse et du CNRS.

Sur quoi le chercheur s'est-il basé?

Le nombre inédit de cas d'effets indésirables liés à l'arrivée de la nouvelle formulation du Levothyrox peut-il s'expliquer par la présence "d'impuretés" dans les comprimés? Il aurait alors décelé une anomalie sur l'une des figures qui, selon lui, serait le signe de la présence d'une molécule suspecte.

"Merck n'a pas modifié, ni 'légèrement', ni 'en catimini', la composition de la nouvelle formule du Levothyrox".

"Ce pic d'impureté alerterait le moindre scientifique", avait-t-il assuré, sans nommer les substances selon lui en cause. "Les résultats annoncés par Jean-Christophe Garrigues n'ayant pas été validés par le processus d'évaluation par les pairs propre à la communauté scientifique, le CNRS considère qu'ils ne constituent pas en l'état actuel des faits scientifiques", a ajouté l'institution dans un communiqué de presse, tout en se montrant favorable à ce que ses laboratoires compétents dans le domaine réalisent des analyses dans les règles de l'art.

Voici le communiqué adressé ce jour aux rédactions: Le CNRS et l'université Toulouse III Paul Sabatier ont demandé l'annulation d'une conférence de presse consacrée à des analyses du Levothyrox, prévue ce vendredi 5 octobre à Toulouse. Ces analyses ont d'ailleurs été réalisées hors conventionnement.

Merck dénonce des "allégations sensationnalistes et sans preuve" et met en avant les résultats des contrôles successifs de l'Agence nationale de sécurité et du médicament (ANSM), lesquels ont "confirmé la bonne qualité de la nouvelle formule".

L'ANSM a effectué quatre analyses de septembre 2017 à juillet 2018.

Incident diplomatique au CNRS autour de la nouvelle formule du Levothyrox.

Dernières nouvelles