Un journaliste saoudien et critique du pouvoir " porté disparu en Turquie "

Turquie la fiancée d'un journaliste saoudien en quête de nouvelles après sa disparition

Monde Turquie la fiancée d'un journaliste saoudien en quête de nouvelles après sa disparition

Un scénario que Riyad nie farouchement, affirmant au contraire que le journaliste - un temps proche des Frères musulmans, abhorrés du royaume - avait quitté la mission diplomatique ce mercredi. Mais d'après le gouvernement turc, le journaliste serait toujours à l'intérieur " Cet individu qui est un citoyen saoudien se trouve toujours dans le consulat saoudien d'Istanbul.

Aucune réaction à cette disparition n'a pu être obtenue auprès des autorités turques ni auprès du consulat ou de l'ambassade d'Arabie saoudite en Turquie.

Jamal Khashoggi s'était rendu au consulat pour des démarches administratives en vue de leur mariage, mais il n'en est jamais ressorti.

"Il voulait obtenir un document saoudien certifiant qu'il n'était pas déjà marié", a-t-elle expliqué. Âgé de 59, Jamal Khashoggi est un journaliste critique vis-à-vis de son pays.

Le département d'Etat américain a indiqué qu'il cherchait à en savoir davantage sur son sort.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé dans un communiqué Ankara "à approfondir les investigations" pour localiser M. Khashoggi, estimant que son éventuelle détention par les autorités saoudiennes constituerait un cas de "disparition forcée". Jamal Cachogui a fui l'Arabie saoudite l'an dernier pour échapper une vague d'arrestation de dissidents.

Le même mois, M. Khashoggi avait annoncé avoir été interdit de contribution dans le quotidien Al-Hayat, propriété du prince saoudien Khaled ben Sultan al-Saoud.

L'Arabie saoudite figure à la 169e place sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.

De quoi questionner une nouvelle fois sur les méthodes du prince héritier Mohammed ben Salmane.

Comptant parmi les plus célèbres des voix critiques saoudiennes, Jamal al Khashoggi s'était exilé aux Etats-Unis en 2017, au début d'une vague de répression toujours en cours aujourd'hui contre les journalistes, intellectuels et activistes saoudiens.

Dernières nouvelles