Google ferme Google + après une faille majeure de sécurité

L’interface de Google+ a été rafraîchie en janvier 2017

L’interface de Google+ a été rafraîchie en janvier 2017

Selon l'article du quotidien américain, des informations personnelles des comptes étaient accessibles de manière non prévue, via l'interface de programmation du service (API - un ensemble de règles et de logiciels qui permettaient à des services extérieurs de se "brancher " sur Google+, par exemple pour se connecter).

En 2011, alors que Facebook vivait une success-story sans précédent, Google a voulu également profiter d'une telle popularité en lançant son propre réseau social: Google+.

Ce lundi 8 octobre, Google a annoncé que son réseau social Google+ avait été victime d'une faille de sécurité affectant les données personnelles de 500.000 comptes personnels.

Une faille logicielle dans Google+ a exposé les données personnelles d'utilisateurs à des développeurs extérieurs entre 2015 et mars 2018, date à laquelle une enquête interne a permis de découvrir le problème et de le corriger, affirme The Wall Street Journal.

→ L'action Alphabet, maison mère de Google, cédait plus de 1% à Wall Street vers 20h30.

Le nom des propriétaires de 500.000 comptes, leur adresse électronique, leur profession, leur sexe et leur âge sont les principales données ayant été exposées, assure Google sur son site.

D'après le Wall Street Journal, les dirigeants du groupe craignaient d'attirer l'attention des régulateurs et redoutaient un traitement identique à celui réservé à Facebook suite au scandale Cambridge Analytica.

Un comité interne a pris la décision de ne pas aviser les utilisateurs, et le directeur général de Google, Sundar Pichai, a été informé de ce choix, rapporte le WSJ.

Google précise n'avoir "aucune preuve" que cette faille ait été découverte et exploitée par des développeurs malveillants. "Aucun de ces éléments n'a pu être retenu", nous explique Michiel Sallaets, porte-parole de Google.

La fermeture du service doit durer 10 mois, le temps que ceux qui ont créé des communautés puissent les migrer, mais Google maintiendra le service pro de Google +. "Compte tenu de ces défis et de la très faible utilisation de la version grand public de Google+, nous avons décidé de mettre fin à la version grand public de Google+", conclut-il.

Dernières nouvelles