La disparition très mystérieuse d’un journaliste saoudien en Turquie

Journaliste disparu: Riyad donne le feu vert à Ankara pour perquisitionner son consulat

Journaliste disparu : l'Arabie saoudite autorise une fouille de son consulat à Istanbul

En effet, ce journaliste saoudien est officiellement porté disparu depuis le 2 octobre dernier après qu'il se soit rendu au consulat d'Arabie Saoudite, à Istanbul.

Citant un responsable américain briefé sur la question par ses homologues turcs, le Washington Post a affirmé que "le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays". Ce mardi, les autorités saoudiennes ont d'ailleurs fait savoir qu'elles étaient prêtes à coopérer et qu'une fouille pourrait avoir lieu au consulat. Il venait apporter, à la demande du consulat, des documents pour finaliser un divorce et s'envoler en juste noces avec une ressortissante turque.

Au plus haut niveau de la hiérarchie turque, l'affaire est prise très au sérieux et le président Erdogan, qui a affirmé attendre les résultats de l'enquête pour s'exprimer, révélait hier que toutes les entrées et sorties dans l'enceinte du consulat saoudien sont passées au peigne fin.

Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique du pouvoir de Ryad qui écrivait notamment pour le Washington Post, s'est rendu au consulat d'Istanbul le 2 octobre, sur rendez-vous, pour des démarches administratives.

Sabah, qui ne précise pas comment il s'est procuré ces informations, ajoute que les Saoudiens sont descendus dans deux hôtels d'Istanbul, le Wyndham et le Movenpick, situés dans le même quartier que le consulat d'Arabie saoudite.

Depuis ces deux pays alliés de Ryad, ils sont ensuite retournés en Arabie saoudite.

"Il est entré dans le consulat, et il n'y a aucune preuve qu'il en soit ressorti", rappelle Mme Cengiz, dont l'espoir de revoir un jour M. Khashoggi "s'amenuise de jour en jour". Selon l'un de ses amis, il serait d'ores et déjà décédé, après s'être fait démembrer à l'intérieur même du consulat.

Sabah affirme également que les employés turcs de la résidence du consul, située à 200 mètres du consulat et où certains véhicules sont également entrés et sortis au cours de la journée, se sont vu accorder "précipitamment" un jour de congé pour le 2 octobre.

Le responsable a déclaré que les 15 personnes étaient parties après seulement quelques heures, et que la Turquie a maintenant identifié les personnes, dont la plupart auraient été envoyé par le gouvernement saoudien ou les services de sécurité. Une bonne semaine après l'étrange disparition du journaliste, donc.

L'Union européenne a apporté mardi son soutien à la position américaine exigeant une "enquête approfondie". Il demande aux autorités saoudiennes de dévoiler la vérité sur le sort du journaliste.

A Londres, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a indiqué avoir rencontré l'ambassadeur saoudien pour réclamer "des réponses urgentes", au sujet de M. Khashoggi.

Dernières nouvelles