Le prix Nobel d’économie aux Américains William Nordhaus et Paul Romer

William Nordhaus et Paul Romer décrochent le Nobel en sciences économiques

Prix Nobel d'économie: deux Américains précurseurs de la croissance verte primés

Créé en 1968, le prix Nobel d'économie, ou prix de la Sveriges Riksbank en Sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel selon sa véritable appellation, est doté d'un montant de neuf millions de couronnes suédoises (871.000 euros).

Allier innovation, climat et économie pour plus de croissance verte: le 50e prix Nobel d'économie a été attribué lundi aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui ont décrit les vertus et nuisances de l'activité économique sur le climat.

William Nordhaus et Paul Romer ont été récompensés pour leurs travaux sur l'innovation et le climat dans la croissance économique. Le second est quant à lui félicité pour son travail " intégrant les innovations technologiques dans les analyses macroéconomiques de long terme ". Alors que le GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) vient de publier un rapport alarmant sur le réchauffement de la planète et les bouleversements écologiques qu'il entraîne, ce prix récompense des travaux portant, en partie, sur les changements climatiques.

William Nordhaus (à gauche) et Paul Romer.

Il a montré comment "l'accumulation d'idées soutient la croissance économique sur le long terme" et mis en avant le rôle des forces économiques et des régulations dans "l'inclination" des entreprises à innover.

Alors qu'un rapport choc sur le réchauffement climatique a été publié lundi sous l'égide de l'Organisation des nations unies (Onu), la décision d'honorer William Nordhaus apparaît comme particulièrement d'actualité.

Paul Romer est enseignant à la Stern School of Business au sein de l'université de New York.

Le prix Nobel d'économie était allé l'an dernier à l'Américain Richard Thaler, père de la méthode dite du "coup de pouce", censée corriger les comportements irrationnels des consommateurs, contribuables ou investisseurs. Ces travaux font aujourd'hui autorité et servent à prédire ou quantifier les conséquences des politiques climatiques, par exemple la taxe carbone.

"Les lauréats de cette année ne nous livrent pas des réponses concluantes, mais leurs découvertes nous ont considérablement rapprochés de la réponse à la question de savoir comment nous pouvons atteindre une croissance économique mondiale soutenue et durable", précise l'Académie. Il cherchait ainsi à mesurer les coûts des effets des émissions de gaz à effet de serre pour déterminer le prix des activités émettrices. "Nordhaus et Romer n'ont pas travaillé ensemble, mais l'Académie royale des sciences a jugé que ces deux économistes avaient érigé de précieux modèles économiques pour étudier des phénomènes mondiaux", souligne le Magazine "sciencesetavenir.fr".

Dernières nouvelles