Marseille : un aveugle expulsé d'un supermarché avec son chien guide

La vidéo d'un malvoyant expulsé de force avec son chien guide d'un supermarché à Marseille déclenche la colère des internautes - Regardez

Un homme malvoyant et son chien guide violemment chassés d'un Monoprix

Voici une situation malheureuse qui prouve à quel point il est encore dur, aujourd'hui, de vivre avec un handicap Alors que ce jeune homme malvoyant part faire ses courses ce 21 septembre, il se fait violemment expulser par la sécurité à cause de la présence de son chien guide.

Un jeune homme aveugle de 25 ans a porté plainte contre Monoprix après avoir été expulsé d'un magasin avec son chien guide.

A l'AFP, Arthur Aumoite a annoncé sa volonté de porter plainte contre le magasin.

Jusqu'où peut-on aller dans l'absurdité au nom de l'argent? Dans une vidéo publiée ce lundi sur YouTube, le jeune homme dénonce une situation à laquelle il a été plusieurs fois confronté: l'interdiction d'entrer dans une boutique avec son chien.

Lors de cet incident, Arthur Aumoite était accompagné par un ami, qui a filmé la scène. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là. La scène tourne mal lorsque le personnel de sécurité s'empare de Loya et sort l'animal de force du magasin. "Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d'aveugles font évidemment exception", a tweeté le groupe. Sur Twitter, Monoprix a "présenté ses excuses pour ces faits, que (l'entreprise) condamne fermement". Il explique " Loya, mon chien guide, m'aide dans tous mes déplacements, en train, en avion, à l'hôpital, pour aller travailler, ou simplement pour aller faire des courses ".

Contacté par Franceinfo, Monoprix assure, sans plus de précisions, que "des sanctions" vont être prises à l'encontre du directeur du magasin, qui "n'avait pas en tête ces règles". "Ils sont dressés pour ne jamais attaquer, même si leur maître est agressé, ou pour ne pas aller renifler voire manger des aliments". ", précise Yolande Desousa, chargée de communication de la FFAC".

Sur son compte Facebook, Arthur Aumoite rappelle à juste titre que l'article 88 de la loi de 1987 donne libre accès aux chiens-guides d'aveugle ou d'assistance dans tous les lieux ouverts au public et transports. Refuser l'accès à un lieu public à un maître et à son chien est puni d'une amende de 150 à 450 euros.

Dernières nouvelles