Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, a présenté sa démission — Etats-Unis

AFP  Dominick Reuter

AFP Dominick Reuter

Peu avant la rencontre au Bureau ovale, la rumeur de la démission de Nikki Haley avait déjà circulé dans les médias américains.

L'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, qui a un rang de ministre au sein du gouvernement américain, a présenté sa démission à Donald Trump, ont rapporté mardi des médias américains. "Elle m'a dit il y a environ six mois (.) qu'elle souhaitait prendre une pause", a-t-il ajouté.

Nikki Haley était une des rares personnes issues des républicains modérés à travailler encore pour l'administration Trump. "Elle a été très spéciale pour moi", a insisté Donald Trump devant la presse. Alors que les ambitions qui lui sont prêtées font l'objet de nombreuses rumeurs, l'ambassadrice démissionnaire a assuré qu'elle ne serait pas candidate à l'élection présidentielle de 2020. "Il est important de savoir quand il est temps de faire un pas de côté", a pour sa part déclaré Nikky Haley, 46 ans, affirmant ne pas avoir de plan précis pour la suite de sa carrière. Depuis New York, elle se faisait également l'écho des critiques présidentielles à l'égard de l'ONU, souvent vue comme une bureaucratie lourde et inefficace dans laquelle Washington investit beaucoup trop d'argent mais aussi comme une institution avec d'évidents "biais anti-Israéliens". Après l'arrivée à la Maison Blanche du milliardaire, novice en relations internationales, elle avait occupé le devant de la scène diplomatique américaine en portant une ligne dure notamment contre la Corée du Nord et l'Iran, les deux principaux dossiers de politique étrangère de ce gouvernement.

Elle avait été choisie par Donald Trump en novembre 2016, étant alors jeune gouverneure de Caroline du Sud. Avant cette nomination, elle était gouverneur de Caroline du Sud. "Nous sommes tous heureux pour vous, d'un côté, mais nous détestons vous perdre", l'a complimentée Donald Trump.

" Le président Trump et l'ambassadrice Nikki Haley vont se rencontrer dans le Bureau ovale à 10H30 ce matin (14H30 GMT) ", avait simplement dit à la presse la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders. D'après les agences d'information, Donald Trump a accepté son départ dans la foulée.

Dernières nouvelles