Polémique: Ficher ses cadres, la belle "connerie" de Force ouvrière

Pascal Pavageau dans la cour de l'hôtel Matignon le 30 août

Pascal Pavageau dans la cour de l'hôtel Matignon le 30 août

Et au contraire, d'autres sont qualifiés d'"intègre", de "brillant mais pas fiable" ou de "trop intelligent pour entrer au bureau confédéral". "C'est une procédure inacceptable qu'on condamne régulièrement syndicalement dans les entreprises quand ça existe", a rappelé Jean-Claude Mailly, qui ne saisira toutefois pas la justice personnellement parce qu'il " tient à (son) organisation ". "Jean-Claude Mailly avait dénoncé " l'hypocrisie " et la " duplicité " de Pascal Pavageau lors du congrès de Force ouvrière en avril, où il avait quitté son poste sous les huées". Six mois plus tard, celui qui est redevenu simple adhérent de FO s'est empressé de dire sa "sidération" face aux révélations du Canard enchaîné, "à la fois sur le principe", mais aussi par rapport aux "annotations qui y figurent".

Plus d'une centaine de responsables FO ont été fichés dans un document interne, affublés de qualificatifs type "niais", "franc maçon" ou encore "trop intelligent pour entrer au bureau confédéral", selon Le Canard Enchaîné à paraître mercredi 10 octobre. Un fichier "épais" comprenant noms, photos et numéros de téléphone, constitué en octobre 2016 par des proches de Pascal Pavageau, le nouveau patron de FO, selon l'hebdomadaire.

Contacté par l'hebdomadaire concernant ce fichage, le secrétaire général de FO Pascal Pavageau a expliqué que tout ceci était une "belle connerie" et une "grave erreur". Le résultat final de ce document, qu'il n'aurait " jamais vu ni avalisé", déclare-t-il, serait " truffé d'âneries et de raccourcis ". Programmée le 17 octobre, une réunion de la commission exécutive du syndicat s'annonce houleuse.

Dernières nouvelles