Pamela Anderson, enfermée pour dénoncer une souffrance terrible

Pamela Anderson et Yannick Jadot se mettent en cage pour dénoncer les souffrances animales

Pamela Anderson mise en cage place de la République !

Maxime Dereymez portait également un message: "Plus de 300 millions d'animaux sont élevés en cage en Europe chaque année".

C'est pour dénoncer la maltraitance animale que l'actrice américaine Pamela Anderson s'est enfermée dans une cage à Paris, le mercredi 10 octobre 2018. Un évènement organisé pour soutenir une pétition européenne, dévoilée par l'association CIWF (Compassion in World Farming), qui milite pour la fin de l'élevage en cage en Europe. "C'est inhumain. Je ne comprends pas comment des humains peuvent être aussi cruels ". Bloquées dans des cases, les truies peinent à s'occuper de leurs petits; les lapins et les cailles passent leur vie entière dans des cages nues; tout comme les canards et les oies gavés pour la production de foie-gras; et la grande majorité des poules sont toujours élevées en cages " rapporte le site de l'association CIWF France. Ce mercredi, des personnalités, dont des députés de tous bords - Eric Diard, député Les Républicains, Yannick Jadot, eurodéputé écologiste, Bastien Lachaud de la France Insoumise ou Anne-Laurence Petel de la République en marche -, défenseurs des animaux, philosophes et people comme Pamela Anderson, avaient rejoints des militants pour marquer le lancement d'une initiative citoyenne européenne qui vise à faire interdire l'élevage d'animaux en cage. "Mettre fin aux cages ébranlera un élevage industriel qui n'est ni durable, ni moralement acceptable et représente une aberration économique ".

Les signataires de la pétition se sont succédés dans trois cages.

Pour Yannick Jadot, tête de liste aux élections européennes, "la question de l'élevage industriel était la pièce manquante qui a permis de voir de l'intérieur la souffrance animale. Tout le monde est prêt à en sortir mais le gouvernement refuse, par lâcheté, médiocrité et malgré les engagements du président de la République ". Il s'agit en effet d'une pétition officielle qui devra donner une preuve à la Commission du million de signatures de membres de l'Union européenne. "Il faut signer la pétition", a-t-elle fait savoir, avant de quitter les lieux.

Dernières nouvelles