Deux mille personnes marchent pour le climat — Montpellier

15 000 personnes s'étaient retrouvées devant l’hôtel de ville de Lyon pour le climat au mois de septembre

15 000 personnes s'étaient retrouvées devant l’hôtel de ville de Lyon pour le climat au mois de septembre

Ce samedi, une nouvelle mobilisation est prévue partout en France, et en particulier à Bordeaux. La mobilisation citoyenne se rassemblera à 14 h, place Pey-Berland pour arriver à Darwin sur la rive droite. Associations et partis politiques ont depuis rejoint le mouvement, mais devaient se placer en fin de cortège ce samedi.

Place de l'Opéra à Paris, les banderoles "Changeons le système, pas le climat " et "Chaud devant " ont repris du service, pour défiler jusqu'à la place de la République, a constaté une journaliste de l'Agence France-Presse. Ils étaient près de 3 500 dans les rues de Bordeaux, des milliers à Lille, 1 000 à Caen et Limoges, des centaines à Marseille, Pau, Rouen, Dijon et Besançon, 600 au Mans, 500 à Nancy, 400 à Cherbourg et Saint-Etienne, jusqu'à 300 à Poitiers, 200 à Valence et Saint-Malo, ou encore une cinquantaine au Havre.

François de Rugy, qui a pris la succession de Nicolas Hulot au gouvernement, a salué dans un tweet "la mobilisation de chacun" qui "est une force pour agir!", sous le mot d'ordre #IlEstEncoreTemps #MarchePourLeClimat. "On n'a pas l'habitude de manifester, mais cette cause nous tient à cœur", disent-ils. A Rennes, 3 à 4 000 personnes ont défilé avec Ninon, 19 ans, venue avec ses béquilles pour rappeler qu'il faut "combiner la lutte pour le climat et le social car on sait que les dégâts du réchauffement climatique toucheront d'abord les plus pauvres". En septembre ils avait dû renoncer à la manifestation, l'accouchement étant trop proche. Le rassemblement était visuellement moins imposant que celui du 8 septembre qui, à Paris, avait réuni 50 000 personnes selon les organisateurs, 18 500 selon la préfecture de police. Ainsi, à Strasbourg, la manifestation rassemblait beaucoup d'opposants au projet de rocade autoroutière à l'ouest de la ville, dont les travaux viennent de débuter après des opérations de déboisement.

A Lille, où on notait des délégations de la CGT, du Parti communiste, de L214 ou encore d'Attac, les slogans proclamaient "pas de Lille-plage toute l'année" ou encore "L'écologie, pas les lobbies". Sputnik était sur place, à Paris, pour suivre cette initiative. Hors de France, des marches ont lieu à Genève, Luxembourg, Namur, Montréal et Montevideo, selon les organisateurs. A l'initiative de l'association 350.org, au Japon ou encore en Australie, des copies du dernier rapport du Giec, paru en début de semaine, doivent être distribuées à des élus. Si les États s'en tiennent à leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre pris dans le cadre de l'accord de Paris en 2015, ce sera +3°C à la fin du siècle, avec la menace d'un emballement climatique.

Dernières nouvelles