Brexit-Barnier juge un accord à portée de main d'ici au 17/10

Nous n'avons pas observé de mouvements d'ampleur des grandes institutions vers d'autres villes d'Europe continentale a fait valoir le secrétaire d'Etat britannique au Trésor chargé de l'économie et de la City

Brexit : Londres va quitter le marché unique et l'union douanière, annonce le négociateur Barnier

Selon le Financial Times, la Première ministre britannique aurait réuni jeudi soir les membres de son cabinet restreint pour les informer de l'avancée positive des négociations.

Le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit a par ailleurs estimé que des contrôles administratifs entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord étaient inévitables. Les dirigeants européens ont annoncé qu'à moins de telles avancées, il n'y aurait pas d'autre sommet spécial dédié au Brexit en novembre. Plusieurs sources diplomatiques ont toutefois confirmé au Financial Times que le climat des discussions s'était nettement amélioré et que les négociateurs progressaient, tout particulièrement sur la question de la frontière irlandaise.

"L'UE et le Royaume-Uni excluent tous deux l'existence d'une frontière physique avec l'île d'Irlande, de sorte que ce qui arrivera en Irlande du Nord arrivera également dans le marché unique européen".

"Nous proposons d'utiliser les procédures douanières existantes pour éviter de procéder à des contrôles aux points de transit", a poursuivi le négociateur, soulignant que les biens transitant entre Irlande et Ulster pourraient être déclarés en ligne au préalable.

Theresa May et Arlene Foster, leader du petit parti nord-irlandais DUP, son allié indispensable au Parlement: un périlleux numéro d'équilibriste. La majorité absolue du gouvernement conservateur de Theresa May au Parlement repose sur les dix députés du DUP.

Des ministres ont menacé la Première ministre britannique Theresa May de démission après avoir été informés de concessions qu'elle serait prête à faire sur le Brexit afin d'aboutir à un accord avec l'UE, ont rapporté des journaux britanniques vendredi. "Pendant ce temps à Bruxelles, les négociateurs se sont enfermés dans ce qu'ils décrivent comme un tunnel alors que les discussions techniques s'intensifient en prévision du sommet" car ils savent qu'à "chaque fois qu'un pas en avant est franchi dans les négociations, l'information va être diffusée, analysée et déchirée en morceaux au Royaume-Uni, ce qui rend toute avancée encore plus difficile".

"Malgré des efforts intenses, certaines questions clés sont encore en suspens, dont celle du 'filet de sécurité' pour éviter une frontière dure" entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, a écrit dimanche soir Michel Barnier sur Twitter, après une réunion avec son homologue britannique Dominic Raab à Bruxelles.

Dernières nouvelles