Castaner devient ministre de l'Intérieur — Remaniement en France

Emmanuel Macron à Erevan le 12 octobre 2018

LUDOVIC MARIN via Getty Images Emmanuel Macron à Erevan le 12 octobre 2018

François Bayrou plus que jamais fidèle à Emmanuel Macron.

Attendu dans un premier temps lundi, l'Élysée a fait savoir que le remaniement ne pourrait avoir lieu ce jour, alors qu'Edouard Philippe s'est rendu en urgence dans l'Aude au chevet des sinistrés des intempéries. Alors que Gérard Collomb a démissionné il y a près de deux semaines, le remaniement devrait avoir lieu très prochainement.

D'abord pressentie a minima, la refonte de l'équipe gouvernementale a gagné en profondeur au fil des jours.

"Si c'est le remaniement du second souffle, il risque d'être un peu court".

"Le président de la République a demandé au Premier ministre de se rendre sur place et de lui rendre compte ", a indiqué l'entourage de M. Macron.

La députée LREM Amélie de Montchalin a concédé lundi l'existence d'"une période de flottement relatif".

Durant tout le week-end, le duo Macron-Philippe a poursuivi d'intenses consultations pour finaliser l'équipe qui doit donner un nouveau souffle au quinquennat d'Emmanuel Macron, accusé par certains "d'arrogance" et d'avoir perdu le contact avec le terrain.

L'enjeu était le suivant: maintenir l'équilibre macronien, avec des personnalités venant du centre gauche, du centre et du centre droit, dans un souci de parité hommes-femmes et laissant la part belle à la société civile, incarnation de la promesse du nouveau monde.

Et des surprises ne sont pas exclues.

Signe que ce remaniement porte la marque d'une volonté de prudence de la part du chef de l'Etat, le poids politique de LREM est renforcé avec la promotion de jeunes pousses du macronisme: les députés Gabriel Attal et Christelle Dubos travailleront sous la direction du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer et de la ministre des Affaires sociales Agnès Buzyn. Le procureur de Paris François Molins - connu des Français depuis les attentats de 2015 -, la directrice de la PJ Mireille Ballestrazzi et Jean Castex, un haut fonctionnaire qui a servi Nicolas Sarkozy à l'Élysée ont été cités.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, sera remplacé par Jacqueline Gourault, auparavant ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

D'autant que MM. Macron et Philippe pourraient décider de retisser des liens avec les territoires en créant un ministère ad-hoc, face à une grogne croissante des collectivités locales illustrée notamment par la polémique sur la taxe d'habitation et le mouvement #Balancetonmaire. Je ne pense pas que Didier Guillaume, de ce point de vue, soit révolutionnaire pour remplacer Stéphane Travert.

Ce feuilleton du remaniement continuait lundi de concentrer les critiques de l'opposition qui dénonce le temps pris pour dévoiler la nouvelle équipe.

Dernières nouvelles