Il faudra se méfier des contres des Oranje, bourreaux de la Mannschaft

Draxler piétine, l'Allemagne giflée ! - Paris PSG

Avant d'affronter la France, l'Allemagne sombre face aux Pays-Bas

C'est une aubaine pour l'équipe de France, qui caracole seule en tête du groupe 1 de la Ligue A avant de recevoir, mardi au Stade de France, les Allemands, qui sont désormais sous la menace d'une relégation dans la division inférieure.

La défaite aux Pays-Bas m'a fait mal, elle a fait mal au staff, aux joueurs et aux supporters. C'est normal que je sois critiqué après notre défaite contre les Pays-Bas, mais j'arrive à chasser cela pour me concentrer à 100% sur la préparation du match contre la France. On a beaucoup parlé avec l'équipe. Les 30 premières minutes contre la Hollande nous avons fait un bon match. Joachim Löw, conservé malgré l'élimination en poules de la Coupe du monde, a pourtant tenté des choses - titularisation de l'avant-centre de Schalke Mark Uth, par exemple - mais le déclic n'est pas survenu, loin de là, contre des Oranje dont la reconstruction a franchi un gros palier. On n'a rien à perdre contre les champions du monde (.), on est là pour prendre les trois points. J'ai parlé avec le président (de la Fédération), c'est clair que nous devons êtres soudés maintenant. Ce n'est pas vraiment important pour moi tout ce qui se dit à l'extérieur. Ne vous inquiétez pas, j'arrive très bien à gérer la critique et la pression.

Vous avez dit qu'il faudrait faire des changements au niveau tactique contre la France, lesquels?

.

Il y aura des changements. Au niveau tactique, on a pris trop de contres.

Comment sentez-vous le match face à la France après la défaite face aux Pays-Bas?

. C'est quelque chose que nous devons changer. Nous voulons jouer de manière courageuse demain contre le champion du monde.

Les Allemands se sont lourdement inclinés 3-0. Tout ce que je peux vous assurer pour le moment, c'est que Manuel Neuer sera titulaire.

Dernières nouvelles