Le plan d'éviction de Bouhadja engagé : bientôt une APN à deux présidents

Algérie: 200 députés bloquent l'accès de l'Assemblée à son président

APN : Les députés ferment le bureau de Bouhadja avec un cadenas

Les travaux du parlement algérien sont gelés depuis le début du mois par les députés de la majorité présidentielle.

Aujourd'hui, le bureau de l'APN, composé essentiellement de députés FLN et RND, va se réunir pour préparer le terrain à la déclaration de vacance du poste de président de l'APN.

Le parti du Front de libération nationale (FLN) a décidé de retirer la couverture politique à Saïd Bouhadja, rapporte ce lundi la chaîne de télévision Ennahar TV.

Jusqu'à présent, Saïd Bouhadja considère qu'il est légalement " président de l'APN ". Mais cela ne devrait pas compliquer les choses au FLN, puisqu'il dispose, avec son allié de toujours, le RND, de la majorité absolue lui permettant de faire passer haut la main sa feuille de route. En effet, si l'on réfère à la Constitution algérienne, la décision et les pressions du FLN sur Said Bouhadja sont tout à fait illégales. Depuis trois semaines, les passes d'armes quasi-quotidiennes entre Saïd Bouhadja et certains de ses opposants, animent la vie politique dans le pays. Voyant que le match commence à électrifier l'opinion publique, et que Bouahadja tente d'impliquer la rue dans son jeu en cassant tous les protocoles en prenant un café au milieu de la place publique, Djamel Ould Abbes propose des prolongations pour contourner la situation qui ambigüe l'APN et change de discours, en appelant poliment, Bouhadja à suivre l'exemple de ses prédécesseurs, Mehri, Benssadia, et Benhamouda, et déposer sa démission pour préserver sa dignité et sortir par la grande porte! Pour le FLN, il ne remettra plus les pieds à l'Assemblée en tant que président de cette institution législative.

Dernières nouvelles