Une attaque "terroriste" dans un collège fait au moins 18 morts — Crimée

Crimée dix morts après l'explosion d'un

Carte localisant Kertch en Crimée où au moins 10 personnes ont été tuées et 70 autre blessées dans une explosion d'un collège technique

Le bilan n'est pas encore arrêté.

L'explosion a eu lieu en fin de matinée dans un collège technique de Kertch, une ville portuaire de la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par la Russie au détriment de l'Ukraine. L'auteur de l'attaque s'est suicidé.

L'auteur, élève de l'établissement, s'est suicidé.

Comme vient de l'annoncer le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov, le bilan des victimes de l'explosion, initialement évalué à 10 morts, est passé à 18. Selon Sergueï Aksionov, l'assaillant, qui recevait une bourse pour ses études, n'avait jamais fait preuve d'agressivité dans son collège.

Cet organisme chargé des grandes affaires criminelles en Russie a fait savoir que le tireur s'appelait Vladislav Rosliakov et était âgé de 18 ans.

Les enquêteurs ont annoncé avoir découvert au cours de la journée deux engins explosifs: l'un dans la cantine de l'établissement et un autre dans les affaires personnelles du tueur présumé, qui s'est donné la mort et dont le corps a été découvert dans la bibliothèque avec une blessure par balle. J'ai entendu des tirs au premier étage. Le Collège polytechnique de Kertch est un établissement accueillant des élèves, généralement des adolescents, suivant des cursus techniques.

Les premières images de télévision montraient des victimes évacuées du collège dans des ambulances de fortune. "Ce sont des enfants et des employés", a déclaré à une télévision locale un homme au T-shirt couvert de sang. Il y a quelques heures, un événement tragique a eu lieu à Kertch.

"Sur place, il y avait déjà beaucoup de membres des structures de force, une ambulance, des pompiers". Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que le président russe Vladimir Poutine avait présenté ses condoléances aux proches des victimes.

Le ministère russe des Situations d'urgence a décrété l'état d'urgence à Kertch et annoncé sur son compte Twitter l'envoi sur place de trois hélicoptères avec du personnel médical et d'un avion.

Trois jours de deuil seront observés dans la péninsule, ont indiqué les autorités.

L'armée russe, citée par les agences, a de son côté décidé d'envoyer 200 militaires tandis que les médias locaux diffusaient des images de blindés et d'hommes en tenue de camouflage se déployant autour de Kertch.

Dernières nouvelles