Accord majoritaire sur une hausse générale des salaires — Air France

AIR FRANCE DONNE JUSQU'À 15H AUX SYNDICATS POUR SIGNER UN ACCORD

Air France sort (enfin) de la crise : accord salarial trouvé avec les syndicats

Conformément à ce qui avait été présenté au début du mois, il prévoit une augmentation générale des salaires de 2% avec effet rétroactif au 1er janvier 2018 et une nouvelle hausse générale de 2% au 1er janvier 2019.

Les syndicats comptent cependant sur la prochaine négociation annuelle obligatoire qui sera engagée avec les organisations représentatives de toutes les catégories de personnel en octobre 2019, offrant ainsi un répit au nouveau directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith, pour mettre en oeuvre sa stratégie.

Jusqu'à présent, l'intersyndicale réclamait une hausse de 5,1%.

La direction d'Air France peut respirer: un accord a enfin été trouvé dans le conflit salarial qui oppose le personnel et la compagnie aérienne depuis de longs mois. A la suite des négociations de ces dernières semaines, il comprend également une valeur plancher minimum d'augmentation de 50 euros par mois qui profite aux plus bas salaires - et touche 18 000 personnes.

"A la direction de montrer sa bonne volonté puisque nous en avons fait preuve", a-t-il déclaré, ajoutant que la compagnie avait d'ores et déjà demandé aux syndicats de pilotes de lui proposer des dates de réunion. Les deux autres syndicats sollicités, le SNPL et la CGT, n'ont donc pas signé. Ce dernier attend l'issue des négociations pilotes toujours en cours.

"C'est dommage, c'est une occasion manquée car on n'était pas loin de l'unanimité des syndicats", a dit à Reuters son président Philippe Evain.

Les signataires de l'accord regroupent la CFDT, la CFE-CGC/UNAC, FO/SNPNC, SPAF et UNSA aérien Air France (sol et PNC), organisations qui représentaient 76,4% des suffrages exprimés aux dernières élections professionnelles.

Dernières nouvelles