Maroc: condamné pour avoir réagi sur le décès d'une migrante sur Facebook

Un activiste condamné à 2 ans de prison pour avoir dénoncé sur Facebook la mort de Hayat

Deux ans de prison ferme pour avoir dénoncé la mort de Hayat

Certains ont également brandi des drapeaux espagnols comme signe de défiance envers les autorités marocaines.

La mort de cette jeune femme issue d'un milieu très modeste avait suscité la colère dans le pays. Ces faits qui coïncidaient avec la mort et l'enterrement d'une étudiante de 22 ans, Hayat Belkacem en l'occurrence, victime de balles tirées par la Marine Royale au large de Sebta sur un bateau clandestin qui tentait de rejoindre les côtes espagnoles.

Soufiane Al-Nguad, 32 ans, s'était indigné de la mort de l'étudiante et avait appelé les jeunes supporteurs de foot à manifester et à s'habiller en noir en guise de deuil à l'occasion d'un match, le 30 septembre à Tétouan. Il avait été interpellé et placé en détention préventive. " Ses avocats avaient demandé le report de l'audience, mais Soufiane, sûr de son innocence, avait préféré un jugement immédiat ", rapporte Khadija Ryadi de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) interrogé par La Croix. Le tribunal de Tétouan l'a condamné à deux ans de prison dans la nuit de mercredi à jeudi pour des chefs d'"outrage au drapeau national", d'"appel à l'insurrection civile" et de "propagation de la haine". Dix-neuf de ces jeunes âgés de 14 à 23 ans - dix sont mineurs - ont été arrêtés, et 18 d'entre eux ont été placés en détention préventive.

Durant le match, le drapeau espagnol avait été brandi et l'hymne national marocain avait été hué en direct à la télévision et après la rencontre, des biens publics et privés avaient été saccagés.

La même histoire s'est produite à Agadir lors d'un match le 6 octobre. La peine peut être portée à cinq ans si le délit est commis " lors d'un rassemblement ", selon l'article 267-1 du Code pénal. " Ce n'est toutefois pas interdit de porter un drapeau étranger ", conteste Houcine Oulhousse.

La pierre tombale d'Hayat sur laquelle figurait le terme "martyre" a été changée pour une nouvelle pierre sans cette mention, selon les médias locaux."On ne sait pas qui l'a changé", a indiqué Me Jabir Baba.

Dernières nouvelles