Räikkönen s'impose au Grand Prix des États-Unis | Jim Vertuno

F1 - GP des Etats-Unis: Raikkonen retarde le sacre d'Hamilton

F1 - Les championnats après Austin

Il n'aura besoin que d'une septième place pour être titré à Mexico.

"Fangio est un peu le parrain de tous pilotes". Il s'agissait d'une première victoire pour Raikkonen depuis le Grand Prix d'Australie en 2014.

Il peut donc se contenter d'une septième place, quel que soit le résultat de son rival, pour coiffer la couronne."Toutes mes félicitations à Kimi, il n'a fait aucune erreur, un très bon départ".

Le Britannique a terminé 3e du GP des Etats-Unis dimanche, juste devant l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), un écart insuffisant pour être sacré au terme de cette course remportée par le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari). Il n'est toutefois pas facile de marcher dans les traces du pilote le plus titré de l'Histoire, avec l'attention médiatique que cela engendre. Collectivement, en tant qu'équipe, nous n'avons pas réussi la meilleure performance.

"Ca a été une belle bataille avec Ferrari, qui est revenue à notre niveau (après trois courses sans, ndlr), et ça va continuer de l'être", a-t-il anticipé. Max Verstappen est cinquième, devant Daniel Ricciardo.

Parti de la 5e place, Sebastian Vettel n'a pas eu le même destin que son coéquipier.

Au championnat, Hamilton est en tête avec 346 points, devant Vettel (276), Raïkkonen (221), Bottas (217) et Vertsappen (191).

"Ce n'est pas le résultat que j'espérais et qu'on pouvait obtenir, a déploré l'Allemand, contraint dernièrement au même type de remontée en Italie et au Japon". "Ca a été un bon week-end".

Pierre Gasly (Toro Rosso), pénalisé sur la grille de départ pour un changement de moteur au-delà de la limite autorisée par saison, est 12e.

Dernières nouvelles