Des données personnelles en vente: vol massif de comptes Facebook

Facebook de nouveau dans la tourmente

Facebook de nouveau dans la tourmente

Une affaire de plus qui entache la réputation de Facebook, cette année. Selon le service russe de la BBC, des pirates informatiques auraient collecté les données d'au moins 81 000 utilisateurs - principalement russes, ukrainiens, anglais et américains - et les auraient vendus sur Internet. Facebook dément une atteinte à sa sécurité. Alors que le réseau social avait été touché par une importante faille de sécurité à la fin du mois de septembre, il est désormais confronté à un nouveau problème: les messages privés de plusieurs dizaines de milliers d'utilisateurs sont proposés à la vente sur Internet, a repéré la BBC. Il y a aussi des comptes du Royaume-Uni, des États-Unis et du Brésil.

Les hackers, suspectés d'être également basés en Russie, à Saint-Petersbourg, proclament par ailleurs être en possession de données personnelles appartenant à près de 120 millions de comptes Facebook, même s'il ne pourrait s'agir en réalité que d'adresses mail et de numéros de téléphone visibles publiquement. Néanmoins, ces données n'ont pas forcément été piratées car elles ont pu être simplement extraites grâce à une opération dite de "scraping" (via un logiciel) du fait de leur statut public. Il est cependant possible que ces données, laissées publiques par certains utilisateurs, aient été récupérées ainsi, et donc sans piratage supplémentaire. La firme rejette la responsabilité sur des extensions Web malicieuses, telles qu'on peut en trouver sur des navigateurs comme Chrome ou Firefox. "Nous avons également contacté les autorités locales et travaillons avec elles pour supprimer les informations en lignes sur les comptes Facebook concernés", précise-t-il.

Dernières nouvelles