Maltraitance animale : le ministre de l’Agriculture fait fermer un abattoir de l’Indre

Manifestation de militants de l'association L214 pour la fermeture des abattoirs à Paris le 10 juin 2017- GEOFFROY VAN DER HASSELT- AFP  Archives

L214 diffuse une nouvelle vidéo choc dans un abattoir de l'Indre

Une vidéo de l'association L214 de vidéos montre des actes de maltraitance des animaux au sein de l'abattoir communal du Boischaut, abattoir public géré par la communauté de communes du Pays de La Châtre-Sainte-Sévère, en France.

Dans un tweet publié ce samedi 2, le ministre a évoqué "les actes intolérables" pratiqués envers les animaux et annoncé que la Brigade nationale d'enquête vétérinaire allait être diligentée pour mener une enquête administrative.

Dans cette vidéo, commentée par Samaha Sam, chanreuse du groupe Shaka Ponk, on peut voir que "certaines vaches sont mal étourdies et se réveillent au moment de la saignée"; "un veau se voit asséner des coups de raclette alors qu'il panique et cherche à fuir"; "une vache qui vient d'être saignée mais n'est pas encore morte se voit cisailler les cornes à la racine"; "les moutons ont pleine vue sur la salle d'abattage et assistent à la mise à mort de ceux qui les précèdent"; "un chevreau est projeté par-dessus les autres après avoir tenté de s'échapper"; "un autre se fait transpercer la patte pour être suspendu par un crochet alors qu'il a été mal étourdi".

Quelques heures après la diffusion d'un reportage choc de l'association de protection des animaux L214 dans un abattoir de l'Indre, le préfet a ordonné ce samedi 3 novembre la suspension provisoire et immédiate de l'activité de l'établissement.

"Sur la base des conclusions, des décisions appropriées seront ensuite prises", précise le communiqué du ministre.

L'établissement, situé dans la commune de Lacs, emploie 17 salariés.

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a réagi en condamnant "fermement les pratiques cruelles, inadmissibles en France en 2018 ". "Les inspections et audits ne suffisent plus, il faut maintenant contrôler les abattoirs en continu pour mise aux normes et éradication de ces pratiques", a affirmé le ministre écologiste dans une déclaration transmise à l'AFP.

Selon le communiqué de l'association, un rapport des services vétérinaires du département avait déjà relevé ces manquements en 2016.

L'association a également réclamé à Système U et Carrefour, qui commercialisent de la viande issue de cet abattoir, "de cesser immédiatement de s'approvisionner auprès de celui-ci". L'une par l'abattoir pour deux infractions: intrusion et captation d'image d'un lieu privé. Je suis très énervé qu'on utilise des images 'choc' auprès du grand public. "Si ces images étaient avérées, cela porterait préjudice à toute la filière".

Dernières nouvelles