Un clip gouvernemental mettant en scène Salvini critiqué — Élections européennes

Le clip du gouvernement français pour inciter les électeurs à voter aux élections européennes fait polémique

Le clip du gouvernement français pour inciter les électeurs à voter aux élections européennes fait polémique

Le 28 octobre, le chef de file de la Liga (extrême droite) et ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini avait lui-même tourné en dérision ce clip de campagne via son compte Twitter. Ainsi, le débat sur la liberté de circulation des capitaux, le protectionnisme ou les travailleurs détachés est habilement transformé en un faux dilemme "emploi: partenaires ou concurrents". Le montage de la vidéo rappelle, il est vrai, la dimension particulière que veut donner Emmanuel Macron à ces élections en jouant l'idée d'une confrontation entre "progressistes" et "nationalistes" avec l'idée que seuls deux choix sont possibles, comme le martèlent indirectement les slogans s'affichant lors du clip. La légende finit de les convaincre: "En mai 2019, l'Europe changera". C'est le début d'une succession d'alternatives binaires, entrecoupées d'images chocs. La sémantique mobilisée est en effet calquée sur la stratégie du Président Emmanuel Macron, qui a mis en avant sa volonté de "maîtriser" les flux migratoires, a promu son action en faveur du climat par contraste avec les "populistes".et apprécie également de présenter les alternatives politiques en des termes manichéens. Europe: "union ou division?", assène ce clip mêlant des images d'actualité sur lesquelles on peut reconnaître les dirigeants nationalistes et eurosceptiques Matteo Salvini et Viktor Orban. En votant, vous décidez comment!

Le message est semble-t-il si bien passé qu'il apparaît redondant avec ce fameux clip. "Emmanuel Macron fait sa propagande sur les frais de l'État, c'est un clip de propagande, mais il le fait passer pour un clip qui amènerait les citoyens à aller voter et je ne trouve pas ça très honnête ", a critiqué Laurence Sailliet sur CNews. Même l'élu italien y est allé de sa réaction: "Le gouvernement français publie, avec l'argent des contribuables, un clip officiel pour les européennes en m'utilisant comme un épouvantail". "La propagande avec de gros sabots!". Faire peur pour récupérer des électeurs? Ce ne sont pas les chiffres de la dernière vidéo de Cyprien, star de YouTube, mais ceux du dernier clip publié sur le compte du gouvernement français le 26 octobre dernier.

Du côté des politiques, le sénateur socialiste Rachid Temal, qui dénonce sur Twitter un clip "populiste et orienté", a demandé au Conseil supérieur de l'audiovisuel de le retirer de la plateforme. " La majorité ne répond pas à la polémique autour du clip, préférant se focaliser sur les enjeux des élections européennes. Leur contenu totalement orienté (.) n'a aucun rapport avec une incitation à la citoyenneté", s'insurge dans un communiqué Mehdi Ouraoui, le porte-parole de Générations.

Dernières nouvelles