Deux immeubles mitoyens s'effondrent en plein centre de Marseille (vidéo)

En plein centre de Marseille, les recherches s'organisent après l'effondrement de deux immeubles [vidéo]

Deux immeubles effondrés à Marseille : à la recherche de victimes sous les décombres

Ses occupants devaient donc a priori avoir été évacués.

Vers 10 heures, les marins-pompiers avaient déployé 60 hommes et 18 véhicules sur place, et comptabilisaient deux blessés légers parmi les passants. Dans ce communiqué, la mairie confirme que le 63 de la rue d'Aubagne, qui appartient au bailleur Marseille Habité, avait été muré et sécurisé.

"On est en train de faire le recensement des individus et des familles connus comme habitant dans cet immeuble", a expliqué sur place en milieu de journée le préfet de police de Marseille Olivier de Mazières: "Pour le moment, on n'a pas pu prendre contact avec l'intégralité des personnes qui résident dans l'immeuble". Selon les marins-pompiers, un troisième immeuble mitoyen menace aussi de s'effondrer.

Un propriétaire d'un appartement au premier étage du numéro 65, Alexis Bonetto, a quant à lui affirmé à l'AFP que "des travaux étaient prévus cette semaine": "Nous étions inquiets depuis deux-trois jours".

Deux passants ont été légèrement blessés, selon les pompiers.

Les immeubles des 63 et 65 rue d'Aubagne avant leur effondrement.

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin s'est rendu sur place, d'après les images transmises par un journaliste.

L'immeuble s'est entièrement effondré.

10h35: Un troisième immeuble évacué par précaution par les marins-pompiers.

"J'habite juste à côté, je regardais la télé quand j'ai entendu un grand bruit, mais pas d'explosion, puis un nuage de fumée", a témoigné auprès de l'AFP Antonio Dias, 30 ans. Mais neuf logements étaient en revanche occupés dans le second immeuble, une copropriété privée. Une autre voisine, Sofia Benameur, a elle aussi entendu un bruit "qui faisait "badaboum, badaboum" comme des pierres, et d'un coup il y a eu plein de fumée chez moi j'ai dû sortir en courant".

"Après, on nous a dit de sortir de chez nous à cause des risques d'effondrement", a ajouté le jeune homme, qui a dû réveiller deux de ses colocataires, dont une jeune fille qui n'a eu que le temps d'enfiler une veste au dessus de son pyjama. @Prefet13 ouvre immédiatement une cellule de suivi à la préfecture avec @prefpolice13 et @MarinsPompiers Évitez le secteur!

"Derrière la carte postale idyllique, on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l'habitat et du centre-ville", a déclaré la sénatrice socialiste de Marseille Samia Ghali, taclant la municipalité. Député du secteur, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a quant à lui annoncé qu'il annulait "tous (ses) rendez-vous parisiens" et qu'il serait à 16h "aux côtés des habitants".

Dernières nouvelles