Leclerc et Carrefour vendent les carburants à prix coûtant — Hausse des prix

Selon un client régulier de cette station essence il y avait un peu plus de monde ce samedi à la pompe

Selon un client régulier de cette station essence il y avait un peu plus de monde ce samedi à la pompe

Alors que Bruno Le Maire a martelé ce matin que le gouvernement ne reviendrait pas sur la hausse de la fiscalité, les groupes Carrefour et E. Leclerc ont annoncé qu'ils vendront leurs carburants à prix coûtant en novembre. Dans le passé, Leclerc a déjà réalisé des opérations similaires.

"Il faut savoir choisir son camp. Celui qui tire la croissance, c'est le consommateur", argue Michel-Édouard Leclerc.

Interrogé par l'AFP, Système U a pour sa part fait savoir que chacun de ses exploitants était libre "localement" de vendre leur carburant à prix coûtant ou non, mais qu'il n'existait pas "de mot d'ordre national" sur le sujet.

Dans les magasins E.Leclerc, diesel et essence seront proposés à prix coûtant jusqu'à la fin du mois. "Cette grogne est légitime, on l'entend et il faut y répondre", a-t-il conclu.

Chez nos confrères de France info, Michel-Edouard Leclerc a jugé " légitime " la grogne des Français. C'est important commercialement de satisfaire nos clients mais c'est important aussi de donner un signal aux pouvoirs publics.

Son concurrent Carrefour propose également une initiative similaire du 5 au 17 novembre, annoncée aux consommateurs par de la publicité dans les journaux.

"Carrefour inaugure les Jours carburants, une opération inédite par son dispositif et son ampleur" dans plus de 200 stations-services intégrées aux hypermarchés Carrefour, précise dans un communiqué l'enseigne, qui annonce par ailleurs "une série de mesures pour défendre le porte-monnaie de ses clients jusqu'à la fin de l'année". "C'est normal que ce soit mal compris", reconnaît toutefois le président.

Depuis plusieurs semaines, dans les médias, je ne cessais de dire, en m'opposant aux trains de hausses dues à la multiplicité des taxes (pour financer la transition écologique, énergétique ou alimentaire) que la question du pouvoir d'achat allait devenir une question politique.

"Nous savons très bien que la voiture est un mode de transport indispensable, en particulier dès qu'on sort des villes", insiste Emmanuelle Wargon en répondant à la vidéo, devenue virale, de "Jacline", une Bretonne accusant l'exécutif de se livrer à une "traque aux conducteurs".

Dernières nouvelles