Coup d'arrêt pour Josse après une grosse avarie — Route du Rhum

Joie et célébration après l’arrivée du britannique Alex Thomson aux Sables d’Olonne le 20 janvier 2017 qui s’est classé à la deuxième place du Vendée Globe dauphin du français Armel Le Cléac’h dans ce tour du monde en solitaire  Vincent

En attendant la tempête...

Trois des six Ultim - les maxi-trimarans qui ont pris le départ ce dimanche à Saint-Malo de la Route du Rhum - ont déjà connu des avaries.

Le port de Roscoff et ceux de Brest, Lorient, Douarnenez, Camaret, La Rochelle se tiennent prêts à accueillir les concurrents qui préféreront s'abriter pour tenter d'échapper à une violente tempête annoncée mardi dans le golfe de Gascogne, avec déjà des conditions très musclées prévues dans la nuit de lundi à mardi.

"Sébastien (Josse) a perdu un bout de 8 m d'étrave", a expliqué à l'AFP le directeur général de l'équipe, Cyril Dardashti. Derrière pointait le bateau le plus volant de la troupe, celui de Sébastien Josse (Maxi Edmond de Rothschild), à 4 milles nautiques (7,4 km).

Le manager a indiqué qu'il n'y avait "pas eu de choc".

Mais Armel Le Cléac'h sur son Maxi Banque Populaire IX va devoir faire un rapide arrêt à la pointe Bretagne pour assurer une réparation mineure sur le système d'énergie du bord. Tout va être fait pour qu'il puisse revenir dans la course rapidement. "Il était dans le cockpit, il y a eu un grand coup de frein, il faisait nuit noire". Autre favori, même s'il pilote un Ultim plus ancien qui ne peut pas " voler", Coville (Sodebo Ultim) a vu dans la matinée d'hier le carénage du bras avant bâbord se casser.

Le Maxi Edmond de Rothschild est un bateau de la classe très élitiste des Ultim (maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large maximum) et est capable de voler. Il était alors en 2e position, derrière Gabart. Ce dernier, lui, tient bon la barre. "Première nuit... premier bobos..." On va se faire un peu secouer là, je vais pas tarder à prendre les ris, réduire la voile pour passer à coté.

La nuit prochaine s'annonce cependant pire, avec de gros creux et des déferlantes prévues ce matin.

Lundi en début de soirée, Gabart (Macif) tenait toujours la tête de la course avec derrière lui le vétéran dans la catégorie des plus gros bateaux, les Ultims, Francis Joyon (Idec Sport).

Dernières nouvelles