Livres: Le Femina pour "Le Lambeau" de Philippe Lançon

Reporters  Hannah Assouline

Reporters Hannah Assouline

L'auteur Philippe Lançon est lauréat du prix Femina 2018 pour son percutant roman Le Lambeau, qui raconte sa reconstruction physique et mentale après l'attentat de Charlie Hebdo dont il a été l'une des victimes.

Philippe Lançon a obtenu l'unanimité des votes des jurées du Femina, moins une voix qui s'est porté sur Frère d'âme, le roman de David Diop - paru au Seuil et figurant dans la liste des quatre finalistes du prix Goncourt. Il évoque l'attentat, certes, mais raconte surtout les suites douloureuses de l'événement.

Enfin, les jurées du Femina ont décidé d'attribuer un prix spécial à Pierre Guyotat pour l'ensemble de son œuvre.

"A partir du 7 janvier, tous les mondes dans lesquels j'avais vécu, toutes les personnes que j'avais aimées se mirent à cohabiter en moi sans préséance ni bienséance, avec une intensité folle, proportionnelle à la sensation qui dominait: j'allais les perdre, je les avais déjà perdus", écrit Philippe Lançon.

Le récit du "Lambeau " commence le 6 janvier 2015, veille de l'attentat. Chroniqueur culturel à Libé, Philippe Lançon est au théâtre, pour voir "La nuit des rois" de Shakespeare. On se souvient dans cette pièce du personnage de Malvolio le puritain qui, rappelle Philippe Lançon, "veut punir les hommes de leurs plaisirs et de leurs sentiments au nom du bien qu'il croit porter, au nom d'un dieu, se croit autoriser à faire tout le mal possible pour y parvenir".

Philippe Lançon, 55 ans, est un survivant de l'attentat de Charlie Hebdo.

"J'ai su plus tard que la salle de rédaction était une mare de sang mais (.) si je baignais dedans, je ne le voyais presque pas".

Le plus difficile est à venir. Le lambeau raconte, en 500 pages, la lente reconstruction de son corps détruit. Le traumatisme est naturellement encore présent chez ce miraculé, qui achève son texte par son ressenti de l'attentat du 13 novembre, au Bataclan. Quant au prix Femina de l'essai, il revient fort justement à la philosophe Elisabeth de Fontenay pour le très beau Gaspard de la nuit, récit centré sur son frère handicapé et publié chez Stock.

Dernières nouvelles