Le roi Mohammed VI lance une initiative en direction de l’Algérie

Volontaires marocains participant à Marche verte 7 novembre 1975

Le roi du Maroc propose à l'Algérie un dialogue «direct et franc

Mahmoudi - Des sources diplomatiques ont affirmé que l'Algérie va répondre officiellement, dans les prochaines heures ou prochains jours, à l'appel lancé par le roi du Maroc pour la normalisation des relations entre les deux pays et l'ouverture d'un dialogue "sans préalables" au sujet des tous les dossiers en suspens.

Relancer les relations bilatérales et la mise en place d'un " mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation ".

Le Maroc est prêt pour un dialogue direct avec l'Algérie afin de surmonter les divergences bilatérales, a déclaré le roi du Maroc Mohammed VI dans un discours prononcé mardi soir. Il a alors énuméré "la drogue, la contrebande, la question du Sahara occidental, les faits historiques non clarifiés, les conventions non respectées".

En attendant donc une réaction officielle du gouvernement algérien, plusieurs diplomates algériens se sont exprimés sur cette initiative du souverain alaouite et tentent visiblement de peser dans l'approche que doit adopter le gouvernement vis-à-vis de cette "ouverture" marocaine sans précédent, ou tout au moins d'anticiper sur la réponse qui y sera donnée, même si aucune voix ne peut prétendre refléter réellement la position officielle.

Depuis quelques années, le roi Mohammed VI nous a habitués à des attaques frontales contre l'Algérie. L'on rappellera, à cet effet, les propos, en novembre 2008, de Noureddine Yazid Zerhouni, alors ministre de l'Intérieur, qui avait répondu à une déclaration du ministère marocain des Affaires étrangères indiquant que "le royaume du Maroc réitère sa volonté d'ouvrir une page nouvelle dans les relations entre les deux pays voisins tenant compte de leur passé commun et de leur destin partagé", en insistant sur le fait que "le contexte régional et international de la fermeture par l'Algérie de cette frontière est aujourd'hui largement dépassé".

Même attitude optimiste exprimée, mercredi, par l'ex-ministre de la Communication Maheiddine Amimour qui a, lui aussi, plaidé pour la relance du dialogue entre l'Algérie et le Maroc qui est, pour lui, "inéluctable".

Dernières nouvelles