Les données de la première boîte noire récupérées de l’avion Lion Air

Un policier devant des débris du vol Lion Air

Un policier devant des débris du vol Lion Air. REUTERS Beawiharta

"Boeing a publié un bulletin de son manuel d'exploitation indiquant aux opérateurs les procédures en vigueur que les équipages doivent suivre en cas d'informations erronées issues des sondes d'incidence" (AOA, Angle of Attack sensor), indique-t-il dans un communiqué.

Les autorités indonésiennes ont téléchargé les données provenant d'une boîte noire de l'avion Lion Air qui s'est écrasé dans la mer de Java la semaine dernière, ont indiqué des responsables dimanche.

Les décisions de la FAA sont généralement reprises par les autres régulateurs aériens.

Par ailleurs, ces dysfonctionnements de sondes d'incidence ne sont pas sans rappeler les problèmes de sondes Pitot, permettant de mesurer la vitesse de l'avion, qui furent à l'origine de l'enchaînement de faits ayant conduit au crash du vol Rio-Paris d'Air France, en juin 2009.

Le Boeing 737 Max 8 de Lion Air, entré en service il y a seulement quelques mois, s'est abîmé en mer seulement 13 minutes après son décollage, le 29 octobre, de l'aéroport de Jakarta vers l'aéroport de Pangkal Pinang dans l'île de Bangka au large de Sumatra, avec 189 personnes à bord. Ce plongeon inexpliqué de l'appareil a entraîné la mort des 189 passagers et membres d'équipage.

L'appareil en cause était un Boeing 737-Max 8, un des plus récents modèles du constructeur. La publication d'un rapport préliminaire est prévue 30 jours après la date de l'accident. "Au total quatre vols ont souffert d'un problème lié à l'indicateur de vitesse", a indiqué lundi Soerjanto Tjahjono, responsable du comité au cours d'une conférence de presse. "Après chaque problème, le pilote l'a signalé et le mécanicien a fait (une réparation) et l'appareil a été à nouveau déclaré apte à voler", a-t-il expliqué. Dans la foulée, les secours indonésiens poursuivent les recherches des corps et des débris de l'appareil. Il faudra aussi pouvoir analyser la deuxième boîte noire pour valider, confirmer les informations données par la première. Nous allons (...) mener un audit spécial sur la qualification des équipages et la communication du personnel, a annoncé le ministre des Transports, Budi Karya Sumadi, à des journalistes.

L'agence nationale de recherche et de sauvetage Basarnas a jusqu'ici récupéré 105 sacs mortuaires contenant des restes humains dans la zone de recherche. Celle-ci est importante pour recueillir des éléments précieux sur la façon dont ont réagi les pilotes confrontés aux problèmes techniques. Les autorités de sécurité aérienne américaine et européenne ont été sollicitées pour cette enquête.

Dernières nouvelles